Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le Vendée Globe 2020-2021

Vendée Globe : "Allez Yannick" crie la classe d'une école de Rochefort en soutien à Yannick Bestaven

-
Par , France Bleu La Rochelle

Les élèves de la classe de CE1-CE2 de l'école Providence à Rochefort suivent le Vendée Globe, et plus précisément le marin rochelais Yannick Bestaven sur Maitre CoQ. Ils lui écrivent des messages d'encouragement pour les derniers jours de la course. La course sert de support pédagogique à la classe

Exercice d'écriture tous les matins, pour commencer la journée dans la classe de Madame Martin
Exercice d'écriture tous les matins, pour commencer la journée dans la classe de Madame Martin © Radio France - Marie-Laurence Dalle

"Allez Yannick, nous soufflons dans tes voiles, on croit en toi" écrit Kaïs, élève de la classe de CE1-CE2 de l'école la Providence à Rochefort. "Même si tu ne gagnes pas, je serai content. Toute la classe compte sur toi" a rédigé Victor. "Je te donne tout mon courage, essaie de faire de ton mieux" a choisi Camille. Les enfants savent que le marin Rochelais Yannick Bestaven est en difficulté dans le Vendée Globe. Tous les jours, en classe, ils suivent sa course depuis le départ. Ils ont été attristé d'apprendre, il y a quelques jours que l'avant de son bateau Maitre CoQ IV était endommagé, et qu'il ne pourrait plus être aux avants postes. 

Tous les jours un exercice d'écriture en rapport avec la course de Yannick Bestaven ou le Vendée Globe

Tous les matins, la journée commence de la même manière dans la classe de Madame Martin : les 25 élèves prennent des nouvelles de Yannick Bestaven, ils font le point sur sa course. Et la maitresse en fait un exercice d'écriture : "L'avant du bateau de Yannick Bestaven s'est cassé, certaines voiles sont abimées. Nous vous envoyons beaucoup de courage pour ces dix derniers jours" écrit Clémence Martin au tableau ce 19 janvier. Les six élèves de CE1 recopient la première partie, les douze de CE2 la totalité. Un peu plus tard dans la journée, l'exercice sera "Yannick Bestaven a besoin de notre soutien. Que voudrais-tu lui dire" ? Les enfants adhèrent au projet avec enthousiasme : "Voyager autour du monde en 80 jours ou plus, sans personne s'est incroyable" s'exclame Pauline. Maxence, lui est émerveillé par l'aventure : "ils vont dans des endroits où personne ne a pratiquement jamais". Tous sont impressionnés le courage des marins. "Moi je me dis que plus tard, j'aimerai bien faire le Vendée Globe" ose Margaux, qui ne fait pourtant pas de voile mais qui est allé sur le village de la course avec ses parents.

La classe de CE1/CE2 de l'école Providence à Rochefort est décorée aux couleurs du Vendée Globe
La classe de CE1/CE2 de l'école Providence à Rochefort est décorée aux couleurs du Vendée Globe © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Le parcours du marin Rochelais autour du globe aura servi de support à une grosse production écrite , mais pas seulement : "avec les conditions sanitaires, ça leur apporte une ouverture sur le monde" estime Clémence Martin la maitresse. "On utilise ce biais là pour aborder aussi tout ce qui est alimentation, sommeil", et bien sûr pour découvrir le monde, la planisphère. Les enfants ont décoré leur classe aux couleurs du Vendée Globe, et la porte est recouverte de bateaux en papiers. Jusqu'aux masques en tissus, fabriqués par une maman d'élève, sur lequel il y a des voiliers !!!  

Clémence martin, la maitresse est elle même passionnée par la course. Elle a découvert qu'elle avait une amie commune avec Yannick Bestaven, qui lui a permis de le rencontrer avant le départ du Vendée Globe. "Des projets pédagogiques ont été annulés en raison de la situation sanitaire, alors j'ai décidé d'utiliser la course pleinement, en classe". Elle s'est aperçue que les parents des élèves s'étaient également mis à suivre la course de Yannick Bestaven de plus près. Et que c'était un moment de partage pour les parents et les enfants, avec une conséquence insolite : pour Noël, un quart des cadeaux reçus par ses élèves avaient un lien avec le Vendée Globe.  

Reportage dans la classe de Madame Martin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess