Éducation

Interdiction des téléphones portables au collège : les parents d'élèves sont sceptiques

Par Tanguy Bocconi, France Bleu mercredi 13 septembre 2017 à 16:48

Interdire les portables dans les écoles et au collège, une mesure déjà inscrite dans le Code de l'éducation
Interdire les portables dans les écoles et au collège, une mesure déjà inscrite dans le Code de l'éducation © Maxppp - Richard Ray

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer souhaite faire appliquer la promesse de campagne d'Emmanuel Macron d'interdire les téléphones portables en école primaire et au collège afin de "protéger les élèves de la dispersion".

Dans un entretien publié ce mercredi dans l'Express, le ministre de l'Éducation Nationale Jean-Michel Blanquer affirme son intention de faire interdire les téléphones portables au collège :

Il s'agit de faire respecter les règles et le droit. L'usage des téléphones est déjà interdit en classe. Avec les principaux, les professeurs et les parents nous devons trouver le moyen de protéger nos élèves de la dispersion occasionnée par les écrans et les téléphones. "

"En conseil des ministres, nous déposons nos portables dans des casiers avant de nous réunir. Il me semble que cela est faisable pour tout groupe humain, y compris une classe", a ajouté le ministre.

Rappelons que cette interdiction du portable dans les établissements scolaires jusqu'au lycée n'est pas une nouveauté puisqu'elle existe depuis 2010 : l'article L511-5 du code de l'éducation précise déjà que "dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges, l'utilisation durant toute activité d'enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur, par un élève, d'un téléphone mobile, est interdite."

La faisabilité de la mesure en question

Pour la PEEP, première fédération d'associations de parents d'élèves, cette interdiction du portable à l'école et au collège "n'est pas une priorité". «Nous nous posons des questions sur la faisabilité de cette mesure», a expliqué ce mercredi matin le président de la Peep, Gérard Pommier, lors de la conférence de presse de rentrée de l'association, évoquant «un problème de logistique effroyable» :

Imaginons un établissement de 500 élèves : où stockera -t-on les téléphones, et comment s'assurer que chaque élève va retrouver son smartphone à la fin du cours ? Du point de vue des locaux ou du personnel pour encadrer, ce n'est pas possible"

Le président de la PEEP craint même que la mesure ne génère «des tensions dans les établissements et des soucis de comportement» entre les élèves, avant de conclure «On a l'impression qu'on lance des sujets pour éviter d'aller à l'essentiel. A savoir la réussite de tous les élèves ».