Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - 3 ans après d'énormes inondations, l'école Albert Jacquard du Genest-Saint-Isle renaît des ses cendres

-
Par , , France Bleu Mayenne

Depuis le lundi 3 mai, les élèves de l'école élémentaire Albert Jacquard, au Genest-Saint-Isle, travaillent dans un bâtiment flambant neuf. Le souvenir douloureux des inondations qui ont ravagé l'ancienne école en 2018 s'éloigne un peu plus.

Des élèves de CM2 dans leur nouvelle école Albert Jacquard
Des élèves de CM2 dans leur nouvelle école Albert Jacquard © Radio France - Martin Cotta

Une école ultra-moderne dans un petit village de la Mayenne. Depuis lundi, les élèves du CP au CM2 du Genest-Saint-Isle, à l'ouest de Laval, travaillent dans un nouvel écrin. L'école Albert Jacquard a fière allure : une structure de 750 mètres carrés, au cœur de la commune, inaugurée ce jeudi. 

Des sourires et de la sécurité retrouvés

Un événement loin d'être anodin. Le samedi 9 juin 2018, les anciens bâtiments avaient été détruits par des coulées de boue et des inondations qui sont restées dans les mémoire de tout le monde. Des enfants, du corps enseignant, des habitants. "_Je m'en souviendrai toute ma vie_. Il y avait de l'eau jusqu'en haut du panier de basket, dans la cour de l'école. Je me souviens que tout le monde était en panique. J'entendais même des gens qui disaient "si ça se trouve Le Genest va être tout cassé" !" déclare l'élève de CM2.

De septembre 2019 à avril 2021, les enfants du CE1 au CM2 ont travaillé dans des modulaires, installés à la hâte. Une solution temporaire, moins pratique pour étudier. C'est une période qui a aussi marqué les enfants. "Dès que quelqu'un faisait tomber un stylo par terre, ça résonnait très fort" explique Elyne. "Du coup la maîtresse avait trouvé une technique quand certains bavardaient aussi et que ça faisait du bruit. Elle donnait un coup de pied sur le sol, comme ça tout le monde entendait" poursuit Hugo. 

À la pointe de l'écologie

L'ambiance est donc désormais plus propice au travail. Dans cette école, entre chaque classe, il y a maintenant des petites pièces intermédiaires, des interclasses, des espaces de convivialités pour les activités comme la peinture. S'en est terminé du "système D" pour Mélanie Lepage, la directrice de l'école : "On a vraiment une chance incroyable d'être-là. L'école est spacieuse, et en plus avec les panneaux photovoltaïques, c'est top". 

L'école se veut aussi à la pointe de l'écologie. 190 mètres carrés de panneaux photovoltaïques ont été posés sur le toit. Des haies végétalisés autour de l'école ont été plantées pour retenir l'eau. Le nouvel écrin des écoliers a coûté 1.650.000 euros à la commune, l'État, le département et la région. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess