Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO- "Avant j'étais timide" : dans un collège de Landivy, l'éloquence pour apprendre à convaincre

-
Par , France Bleu Mayenne

Une quarantaine d'élèves de quatrième du collège Louis Launay à Landivy en Mayenne apprennent l'éloquence depuis le mois de septembre. Ils se confronteront à un jury pour la première fois le 1er avril.

Pendant les séances, les élèves se mettent en cercle pour pouvoir s'adresser les uns aux autres
Pendant les séances, les élèves se mettent en cercle pour pouvoir s'adresser les uns aux autres © Radio France - Perrine Roguet

"Qu'est ce qu'on dit du regard ?" demande Madame Chazeaud, professeur de français au groupe d'élèves "c'est le pouvoir" répondent-ils tous en choeur. Et c'est bien pour leur donner du pouvoir au quotidien dans leur vie d'adulte, que cette professeure a décidé, depuis trois ans, de faire participer tous ses élèves de 4ème au concours d'éloquence organisé par le département. 

Savoir s'exprimer, un besoin pour tous

Elle refuse en effet de ne proposer cette expérience qu'aux volontaires : "ce serait élitiste et injuste pour ceux qui ne se sentent pas légitimes de participer. Savoir s'exprimer c'est important pour tout le monde et n'importe quand". 

Ils ont eu quatre mois pour rédiger leur texte, sur le sujet de leur choix. Désormais, ils s'entrainent toutes les semaines pour apprendre et s'approprier leur texte. Pour cela, ils font des exercices, debout et en se déplaçant. "Vous allez dire une phrase de votre texte en boxant" indique Madame Chazeaud aux élèves. Le but, c'est qu'ils mettent de l'intention dans leur texte "ils ont tendance à oraliser tous les textes comme ils le feraient avec un poème par exemple. Ils doivent comprendre que quand ils sont énervés ou tristes ils ont le droit de le transmettre à travers leurs intonations". 

Aider à vaincre la timidité

Flavie a choisi de parler des vêtements et de leur aspect genré. Bleu pour les petits garçons, rose pour les filles : "Cessez de dire que le maquillage est réservé aux filles, alors que tous les jours, des hommes politiques se sont maquiller pour passer sur des plateaux télé" scande-t-elle dans son introduction. 

Les semaines de travail aident les collégiens à prendre confiance en eux. Tristan a travaillé sur la fascination des américains pour Donald Trump : "ça nous aide à mieux parler à être moins timides". Même sentiment pour Flavie : "maintenant j'irai plus vers les gens, avant j'étais timide".  

Le 1er avril, ils se confronteront pour la première fois à un jury. A la suite de ce quart de finale, il ne restera plus que vingt élèves. Les demies finales élimineront encore une bonne partie de l'effectif pour ne laisser plus que quelques élèves accéder à la finale départementale. C'est là qu'ils pourront se mesurer aux autres élèves des collèges participants du département. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess