Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

VIDÉO - Coronavirus : "les bourses étudiantes seront payées régulièrement", assure le Crous

Dans un message vidéo diffusé ce mardi, les services du Crous de Bourgogne Franche-Comté adressent un message de soutien aux étudiants confinés et les appellent à "la solidarité" et à "respecter les gestes barrière".

Des étudiants devant un restaurant du Crous (photo d'illustration)
Des étudiants devant un restaurant du Crous (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

Avec la situation inédite que traverse le pays en raison de l'épidémie de Covid-19, c'est aussi la vie étudiante qui se trouve bouleversée. Certains étudiants, notamment étrangers, n'ont pas pu rentrer dans leur pays, d'autres n'ont pas eu le temps de rentrer dans leurs familles. Bon nombre d'entre eux se retrouvent donc confinés dans les résidences étudiantes de la région. Le Crous de Bourgogne Franche-Comté gère 24.000 étudiants boursiers et plus de 7.000 lits à travers l'ensemble de ses résidences étudiantes.

Tous les services du Crous restent ouverts

"Hormis la restauration, tous les services du Crous sont ouverts, les services administratifs sont également présents à distance pour la gestion du dossier social étudiant, les bourses seront payées régulièrement", informe Dominique Froment, directrice générale du Crous Bourgogne Franche-Comté dans ce message vidéo de neuf minutes adressé aux étudiants. Les agents chargés de l’hébergement sont mobilisés "pour maintenir un cadre de vie sain", notamment par l’entretien des locaux.

"Ce n'est pas un temps de vacances."

Alors que certains étudiants semblent prendre "à la légère" les mesures de confinement, le Recteur de la région académique rappelle que "ce temps n’est pas un temps de vacances" et qu'il y a "des précautions élémentaires à prendre". "Sans quoi les risques, difficiles à identifier, parce qu’ils sont invisibles et qu’à votre âge on est insouciants, vont continuer d’accroître la circulation du virus, donc il faut que vous soyez respectueux des consignes d’hygiène", insiste Jean-François Chanet.

"Il faut que vous restiez dans une otique de travail régulier, continu, fructueux, en lui donnant des formes inédites et en retrouvant peut-être le goût de certaines pratiques, que l’on avait un peu perdues de vue", conseille le Recteur. "Le numérique s’impose pour les enseignements à distance mais la lecture d’un livre peut retrouver quelques vertus".

"Aidez-vous les uns les autres !"

Samira Flint, vice-présidente Etudiants du Crous, invite chacun "à prendre soin de ses voisins de chambre". "Ne sortez qu’en cas d’extrême nécessité, faire les courses pour les résidents malades en leur apportant devant la porte", par exemple. Le Crous précise que ses équipes médicales et sociales, celles des universités et une partie des personnels infirmiers du Rectorat sont également aux côtés des étudiants pour les accompagner face aux difficultés rencontrées. Un numéro de téléphone pour un soutien psychologique à destination des étudiants a été mis en place : le 06.27.86.91.93 ainsi qu'une adresse mail : apsytude@gmail.com. Ce numéro fonctionne toute la semaine.

"Il ne faut pas céder à la panique mais il ne faut pas non plus sous-estimer la situation", insiste Marie-Jeanne Choulot, médecin du Rectorat de l’académie de Besançon. "On sait aussi que maintenant il y a de plus en plus de personnes, plus jeunes que ce qu’on pensait, qui développent des formes graves de la maladie, c’est pourquoi je vous demande instamment de respecter tous les gestes barrière qui vous ont déjà été indiqués".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu