Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

VIDÉO | "Dans l'enseignement privé aussi, les enseignants sont désabusés" selon le représentant FEP-CFDT 35

Les enseignants du privé sont appelés à la grève ce jeudi 16 mai. Sept syndicats dénoncent les réformes en cours dans l'Education nationale mais aussi un "mépris" selon eux du ministre envers ses personnels. En Bretagne, 40% des élèves sont scolarisés dans le privé.

Les enseignants du privé sont appelés à la grève ce jeudi 16 mai.
Les enseignants du privé sont appelés à la grève ce jeudi 16 mai. © Maxppp - Jean-Marc LOOS

Bretagne, France

Ce jeudi 16 mai, 7 organisations syndicales appellent les enseignants du privé à se mobiliser et à faire grève pour dénoncer à la fois les réformes en cours dans l'Education nationale mais aussi la baisse du pouvoir d'achat et le "mépris du ministre".

Bernard Le Page, le secrétaire départemental FEP-CFDT d'Ille-et-Vilaine, explique sur France Bleu Armorique que le secteur privé "veut montrer au ministre Jean-Michel Blanquer que dans le réseau privé aussi la situation est complexe et que les personnels sont désabusés".

"Il y a un sentiment de non reconnaissance, de gens à qui ont demandent toujours plus"

Le représentant syndical explique que "pour la rentrée 2019 en Bretagne, il y aura 127 suppressions de postes dans le privé, soit une 40aine dans le primaire, le reste dans le secondaire". Dans le privé aussi les réformes en cours sont mal perçues dit Bernard Le Page. "La préparation de la rentrée s'annonce complexe. Il y a moins de candidats au concours, on a aussi un manque d'enseignants dans certaines disciplines".

Le secrétaire départemental FEP-CFDT d'Ille-et-Vilaine, raconte que ses "collègues sont fatigués, ils veulent de plus en plus de disponibilités et les arrêts de travail augmentent".

Bernard Le Page poursuit "on manifeste parfois avec le public. Mais ce jeudi nous voulons montrer que notre situation est de plus en plus complexe et délicate. Il va falloir modifier la politique de l'éducation."

Plusieurs rassemblements sont organisés ce jeudi 16 mai en Bretagne notamment à midi devant le rectorat à Rennes.