Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

[VIDEO] Indre-et-Loire :Difficile de trouver un maître d'apprentissage ou un stage professionnel actuellement

-
Par , France Bleu Touraine

En Indre-et-Loire, 6 465 jeunes sont en formation d'alternance entre les écoles et les entreprises. Les temps sont difficiles pour les jeunes en recherche d'un maître d'apprentissage ou de stage pour valider leur bac pro ou leur BTS.

Marie-Jo Bodin directrice du CFA Les Douets à Tours Nord
Marie-Jo Bodin directrice du CFA Les Douets à Tours Nord © Radio France - ©FB Touraine

700 à 800.000 jeunes devraient entrer dans la vie active en septembre.

"On ne peut pas avoir une génération sacrifiée par la crise sanitaire...  les jeunes ne seront pas la variable d'ajustement de la crise", a dit la ministre du Travail Muriel Pénicaud.

Le gouvernement a dévoilé jeudi 4 juin des mesures de soutien à l'embauche d'apprentis, première pierre d'un plan sur l'emploi des jeunes attendu d'ici la mi-juillet pour éviter une "génération sacrifiée" sur le marché du travail à la rentrée.     

Le gouvernement s'est donné jusque à la première quinzaine de juillet pour élaborer son plan sur l'emploi des jeunes, il a donné la priorité à l'apprentissage parce que "la décision de prendre un apprenti pour la rentrée prochaine se fait maintenant". Et sans mesures de soutien, les acteurs de l'alternance craignent une chute de 20 à 40% des offres proposées par les entreprises à la rentrée.   

Première décision: une aide élargie à l'embauche de 8.000 euros pour les majeurs et 5.000 euros pour les mineurs pour les entreprises qui recruteront un apprenti jusqu'au 28 février.  La première année d'apprentissage aura donc un "coût quasi nul" pour une entreprise qui recrutera un apprenti jusqu'à 21 ans, selon Muriel Pénicaud. 

Entre 21 et 25 ans, cela représentera un reste à charge d'environ 175 euros par mois.  Pour laisser davantage de temps aux jeunes pour trouver une entreprise avec la crise, ceux-ci pourront rester jusque six mois en CFA (Centre de formation des apprentis) sans contrat, soit jusque fin février, au lieu des trois mois actuels.

Pour parler de cette zone de turbulences que traversent les formations en alternance, Marie Jo Bodin la directrice du centre de formation des apprentis, le CFA des Douets à Tours était l'invité de France Bleu Touraine 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess