Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

VIDÉO - "Je suis le premier à ne pas souhaiter les fermetures d'écoles rurales" assure Jean-Michel Blanquer

mardi 4 septembre 2018 à 13:47 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

Le ministre de l'Éducation Nationale, Jean-Michel Blanquer, a accepté de répondre aux questions de France Bleu Mayenne, en marge du déplacement d'Emmanuel Macron ce lundi à Laval. Il a notamment été question des fermetures de classes en milieu rural, comme en Mayenne.

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation Nationale.
Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation Nationale. © Radio France - Charlotte Coutard

Laval, France

Le ministre de l'Éducation Nationale était en Mayenne ce lundi. Jean-Michel Blanquer a accompagné le Président de la République Emmanuel Macron lors de sa visite de rentrée au collège Jules Renard de Laval. Le ministre de l'Éducation Nationale a accepté de répondre aux questions de France Bleu Mayenne.

Jean-Michel Blanquer a notamment évoqué sa mesure phare : le dédoublement des classes de CP puis de CE1, en réseau d'éducation prioritaire, les quartiers les plus défavorisés. Cette mesure concerne deux écoles en Mayenne, les écoles Jules Verne et Badinter de Laval. 

Cette mesure est critiquée en Mayenne, car des classes ont été fermées en milieu rural : 23 fermetures de classes annoncées en février dernier, pour 9 ouvertures, dont quatre CE1 dédoublés. On sacrifie la campagne disent les syndicats. Voici la réponse  de Jean-Michel Blanquer.

"C'est une mesure fondamentale pour notre pays".

Pour Jean-Michel Blanquer "cette mesure de dédoublement des classes de CP et de CE1 est une mesure profondément sociale, qui touche en cette rentrée 190 000 élèves dans toute la France. Elle est en train de faire en sorte que nos élèves réussissent vraiment à avoir acquis les savoirs fondamentaux. C'est une mesure fondamentale pour notre pays, en aucun cas elle n'a été accomplie au détriment de qui que ce soit".

Le ministre de l'Éducation Nationale est également revenu sur la prise en charge des élèves handicapés à l'école et sur la rentrée en musique dans beaucoup d'élèves et collèges de France.