Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

VIDEO - La fronde de parents d'élèves Malzévillois s'organise contre un chantier de travaux public

lundi 25 juin 2018 à 9:55 - Mis à jour le mercredi 27 juin 2018 à 12:04 Par Marie Roussel, France Bleu Sud Lorraine

Depuis trois semaines, devant l'école élémentaire Jéricho à Malzéville, c'est le brouhaha permanent. Un chantier vient de s'installer juste en face de la cour de récréation, destiné à créer une résidence pour personnes âgées. Les travaux doivent durer un an mais les parents sont déjà à bout.

Vue du préau de l'école élémentaire Jéricho, à Malzéville.
Vue du préau de l'école élémentaire Jéricho, à Malzéville. © Radio France - Marie Roussel

Malzéville, France

Ils se sont installés pile en face de la cour de récré : ouvriers et engins de chantiers sont à l'oeuvre devant l'école élémentaire Jéricho de Malzéville, près de Nancy. Une fois construit cette  sera destinée principalement à des personnes âgées.

On en a marre" - Laetitia, mère de famille.

Mais les travaux ont commencé il y a à peine un mois et les parents d'élèves n'en peuvent déjà plus. Laetitia, mère de famille "en a marre". "Il n'y a pas de sécurité. Les camions, des fois, ils sont là même aux heures de sortie d'école." Nora, à côté, renchérit : " On est obligé de faire la circulation en tant que maman. C'est super dangereux." 

Des solutions de remplacement, on en a pas." Bertrand Kling, maire de Malzéville.

Vidéos à l'appui, Nora a tenté d'interpeller la municipalité pour qu'"elle trouve des solutions." Mais le maire Bertrand Kling appelle les parents d'élèves à être patients. "Des solutions de remplacement, il n'y en a pas. Je comprends l'inquiétude dans l'immédiat. Je l'entends puisque je suis moi-même parent, donc ça me parle. Mais en tant que maire, je me dois aussi de faire que le quartier soit suffisamment dynamique pour que mon école garde ses effectifs."

Le chantier doit durer jusqu'en septembre 2019. Mais certains parents d'élèves envisagent déjà de faire changer leur enfant d'établissement.