Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEO -"Le système des bourses étudiantes ne correspond plus à la réalité", Philippe Vendrix, Université Tours

-
Par , France Bleu Touraine

A Tours, 40% des étudiants sont boursiers. Des bourses versées par le Crous. L'an dernier, elles représentaient 58 millions d'euros pour notre région Centre. Les organisations étudiantes en veulent plus. Le gouvernement refuse. Pour l'Université de Tours, il faut en revoir le système jugé dépassé.

Philippe Vendrix, président de l'Université de Tours et porte-parole de la Conférence des Présidents d'Université
Philippe Vendrix, président de l'Université de Tours et porte-parole de la Conférence des Présidents d'Université © Radio France - Sylvain Maisonneuve

Face à la précarité étudiante et une dizaine de jours après le geste désespéré d'un étudiant lyonnais qui est toujours entre la vie et la mort, Philippe Vendrix était l'invité ce mercredi de France Bleu Touraine. Président de l'Université de Tours, il est aussi chargé de la vie étudiante pour la Conférence des Présidents d'Université.

Présidents d'Université, gouvernement, responsables politiques, tous doivent écouter les souhaits des étudiants, leurs revendications. Elles sont fondées sur un sentiment de réel désespoir dans certains cas", Philippe Vendrix

Concernant les bourses étudiantes, Philippe Vendrix reconnait qu'elles ne correspondent plus vraiment à la réalité du monde universitaire aujourd'hui. Elles datent de l'après-guerre et sont sans doute dépassées. 

Il faut entamer une discussion. Va-t-on vers un revenu universel d'activité et considérer que les études constituent une activité ? Va-t-on vers un lissage du système des bourses ? Leur revalorisation ? Elles ont déjà été augmenté cette année, mais sans doute pas suffisamment"

Avec 40% d'étudiants boursiers, l'Université de Tours est dans la moyenne nationale. Mais Philippe Vendrix sait qu'ils sont de plus en plus nombreux à travailler pour augmenter leurs revenus en plus de leurs bourses. 

L'Université soutient les associations qui leur viennent en aide. Comme les Halles de Rabelais qui leur proposent des colis alimentaires. Nous avons nous-même un service de santé universitaire avec médecins, gynécologues, psychiatres, assistants sociaux, infirmiers...qui accompagne les étudiants qui se sentent en situation de détresse"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu