Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

VIDEO -" Nous n'avons pas dans nos écoles les moyens de faire face à une telle canicule", Paul Agard, SNUIPP 37

-
Par , France Bleu Touraine

Avec des températures de 38 à 40°C en fin de semaine en Touraine, parents d'élèves et enseignants se posent la question : faut-il envoyer les enfants en classe jeudi et vendredi ? Pour le premier syndicat enseignant du primaire, les écoles n'ont pas les moyens de garder les salles de classe au frais

Paul Agard, secrétaire départemental du syndicat du primaire SNUIPP 37
Paul Agard, secrétaire départemental du syndicat du primaire SNUIPP 37 © Radio France - Sylvain Maisonneuve

Indre-et-Loire, France

Paul Agard est enseignant à Joué-les-Tours et secrétaire départemental du SNUIPP 37, le principal syndicat enseignant du premier degré. Il était l'invité de France Bleu Touraine ce mardi matin. 

" Nous n'avons pas dans les écoles les moyens de faire face à une telle canicule. _Et on risque clairement de mettre en danger la santé des élèves et celle des professeurs et des personnels des écoles_. On a déjà demandé auprès de l'inspecteur d'académie que les parents qui souhaitent garder leurs enfants à la maison puissent le faire. Et si les températures deviennent intenables jeudi et vendredi, il va falloir que l'Education Nationale mais aussi les mairies prennent leur responsabilité. Je rappelle que la semaine dernière, lorsqu'on a relevé plus de 40 degrés à Ajaccio, c'est la municipalité qui a pris le décision de fermer les écoles. 

Aujourd’hui il faut savoir que dans les écoles, on ne dispose que très peu de points d'eau pour rafraîchir des centaines d'enfants, parfois les baies vitrées sont sans volets ou stores. _On n'a pas de climatiseur_. Pourquoi le ministre repousse le brevet des collèges et accepte de laisser venir les enfants dans les écoles ? Il faut qu'ils prennent leurs responsabilités."

Choix de la station

France Bleu