Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Villeneuve-le-Roi : les élèves du lycée Georges Brassens vont aller étudier à Vitry-sur-Seine à partir du 12 février

-
Par , France Bleu Paris
Villeneuve-le-Roi, France

700 élèves du lycée Georges Brassens vont déménager direction Vitry-sur-Seine le 12 février. Une solution provisoire pour faire reprendre les cours aux lycéens après la découverte d'amiante dans l'air d'une des salles de classe fin novembre, en attendant le résultat d'une nouvelle expertise.

De l'amiante avait été détecté dans l'air de l'établissement en novembre 2017.
De l'amiante avait été détecté dans l'air de l'établissement en novembre 2017. © Radio France - Tommy Cattaneo.

700 élèves du lycée de Villeneuve-le-Roi, dans le Val-de-Marne, vont aller étudiez à Vitry-sur-Seine à partir du 12 février. La date a été communiquée par la Région Île-de-France aux représentants des parents d'élèves et aux enseignants ce vendredi soir lors d'un conseil d'administration au lycée Georges Brassens. 

De l'amiante dans l'air d'une des salles de classe

A l'origine du déménagement, la découverte d'amiante dans une des classes fin novembre, avec un taux dans l'air deux fois supérieur au seuil maximal autorisé. Une deuxième expertise avait conclue qu'il n'y avait aucun danger à étudier dans les classes. Mais une troisième expertise est en cours et en attendant le résultat, les lycéens suivront les cours à Vitry. Quant aux élèves de BTS, ils sont envoyés à Thiais.

Juste devant l'entrée du lycée, cette perspective de déménagement ne ravit pas vraiment les élèves. "On va devoir se lever plus tôt" glisse l'un. "Et pour rentrer manger chez nous entre midi et deux, on fait comment ?" demande un second. Pas idéal, c'est sûr, mais au moins ils auront cours. 

"On a cours dans les salles de classe des collégiens, c'est compliqué comme situation" - Charly, élève au lycée Georges Brassens.

"Ça fait des semaines qu'on reste chez nous", explique Charly, élève au lycée et membre de l'Union nationale des lycéens. "Depuis quelque temps, on tourne avec les salles des collégiens, c'est vraiment compliqué comme situation." Un arrêt des cours provoqué par un droit de retrait des professeurs du lycée Georges Brassens.

Des navettes en bus et des plats froids à la cantine

Dès le 12 février, un système d'une quinzaine de navettes sera mis en place, pour amener les lycéens de chez eux à Vitry. Mais aussi pour les ramener au lycée Georges Brassens, où auront toujours lieu les cours de sport. Les profs d'histoire et de langues devront eux aussi faire les trajets. Côté cantine, c'est repas froid. Cette délocalisation à Vitry doit dans un premier temps durer une semaine, jusqu'aux vacances de février. 

"Nous savons très bien qu'il y a de l'amiante dans le lycée. La question est de savoir si des fibres sont dans l'air, en contact direct avec les étudiants" - Marie-Carole Ciuntu, la vice-présidente de la région Île-de-France en charge des lycées.

Ensuite ? "Nous verrons le résultat de la dernière expertise", confie Marie-Carole Ciuntu, la vice-présidente de la région Île-de-France en charge des lycées.  "Nous savons très bien qu'il y a de l'amiante dans le lycée. La question est de savoir si des fibres sont dans l'air, en contact direct avec les étudiants.

Si ce n'est pas le cas, alors les 700 élèves déplacés à Vitry pendant une semaine devraient réintégrer leur établissement d'origine à la rentrée des vacances de février. Mais si en revanche un retour au lycée était rendu impossible par la présence d'amiante dans l'air, la délocalisation pourrait se poursuivre, le temps pour la Région de faire les travaux nécessaires.

La livraison d'un lycée flambant neuf est prévu pour 2024

A terme, le lycée Georges Brassens doit être détruit à l'horizon 2020 pour un construire un nouveau. La construction d'un lycée provisoire censé accueillir les 1 000 élèves doit aussi débuté sous peu et être livré à l'hiver 2018 au plus tard. C'est aussi une des solutions de repli de la Région s'il est impossible de faire revenir les lycéens dans leurs salles de classes actuelles.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess