Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : plus de 180.000 manifestants dans une trentaine de villes
Éducation

Jean-Michel Blanquer prône le livre numérique dans les lycées et suscite les critiques à Nancy

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

En visite à Nancy, le ministre de l’Education nationale a vanté les mérites du lycée sans manuels papier mais les syndicats d’enseignants critiquent le tout numérique imposé et les bugs qui s'ajoutent aux difficultés du quotidien de la maternelle au lycée.

Jean-Michel Blanquer dans une classe avec des manuels scolaires numériques au lycée Loritz à Nancy.
Jean-Michel Blanquer dans une classe avec des manuels scolaires numériques au lycée Loritz à Nancy. © Radio France - Thierry Colin

Nancy, France

Le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer a visité le lycée le plus connecté de Nancy : passant d'un cours de français sur ordinateur au pilotage d'un robot. Les 2100 élèves de Loritz ont leur ordinateur dans leur sac et beaucoup de leurs cours sont très connectés : du codage informatique aux ateliers, où l'on pilote des drones ou des imprimantes 3D. 

Comme dans tout le Grand-Est, la mise au rebut des livres papiers dans l’académie de Nancy-Metz suscite l'approbation des élèves - c'est moins lourd dans le sac - mais aussi la critique des syndicats. Jean-Michel Blanquer comprend les interrogations : «C'est bien normal que lorsqu'il y a une évolution de ce type, il y a des discussions parfois des corrections à faire.  L'important, c'est d'être dans un esprit ouvert et nous sommes à l'écoute». 

Dysfonctionnements du lycée 4.0

Le Snes-Fsu dénonce le choix de la Région Grand-Est d'imposer le tout-numérique avec des difficultés matérielles en précisant que dans les classes à 35 élèves, il est «très souvent impossible de télécharger le manuel».

Le principal syndicat du second degré a mis en ligne des témoignages sur les dysfonctionnements dans l’académie de Nancy-Metz : le lycée 4.0 ou quand ma boîte à outils devient ma boîte à ennuis.

Des bugs à Neuchâteau, Lunéville, Toul, Metz ou Nancy

Des enseignants avec du wifi en panne pendant plusieurs jours au lycée Chopin à Nancy, «une profonde usure à essayer de faire fonctionner le système imposé» au lycée Bichat à Lunéville, seulement  «quelques ordinateurs fonctionnels» à la rentrée au lycée Majorelle à Toul, des problèmes de téléchargement de manuels à Neufchâteau ou encore des ordinateurs déchargés au lycée Schuman à Metz : les bugs sont nombreux dans les lycées lorrains.

Comment un enseignant peut gérer 35 ordinateurs ouverts face à lui ?

«Qui a pris le temps de demander à un enseignant comment il pouvait gérer 35 ordinateurs ouverts face à lui ?» se demande un enseignant du lycée Callot à Vandoeuvre. 

Bac maison et épreuves locales

Le syndicat prône la complémentarité entre manuels papier et numérique et dénonce la mise en œuvre d'un «bac maison qui voit les élèves de première se préparer dans la précipitation à des épreuves dont les sujets seront décidés localement». 

Même critique pour Sud éducation Lorraine qui estime que le plan lycée 4.0 est un «laboratoire contesté» qui provoque «souffrance au travail» et «dégradation des conditions d’apprentissage» pour les élèves. 

Formation continue quasi inexistante pour la majorité des collègues

Lors de sa visite Lorraine, le ministre s'est attardé dans une école en immersion allemand à Lay-Saint-Christophe, près de Nancy avec d'autre reproches. Le Snuipp 54 estime qu’au-delà de valoriser les expérimentations dans les écoles maternelles et primaires, le ministre de l’Education nationale devrait entendre les professeurs des écoles sur leurs difficultés et le premier syndicat du premier degré parle d’agents (ATSEM et AESH) de Meurthe-et-Moselle «démoralisés, épuisés et inquiets».

Pour le syndicat, «des budgets exceptionnels sont débloqués afin de former les enseignants de certaines écoles en langue quand la formation continue est quasi inexistante pour la majorité des collègues».

La réforme du bac avait provoqué une grève inédite pendant les épreuves en juin et les critiques des enseignants ne semblent pas s’estomper alors que les premiers contrôles continus sont annoncés pour janvier pour le baccalauréat réformé.

Syndicaliste écarté sans ménagement

«Nous donnons rendez-vous au ministre le 5 décembre» lance l'un des cinq syndicalistes présents devant le lycée Loritz et vite écarté par la police sans ménagement quand un «Blanquer démission» a fusé à l'arrivée du ministre et de son secrétaire d'Etat.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu