Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Visiter un chantier pour choisir son avenir professionnel : les coulisses du bâtiment ouvertes aux élèves tourangeaux

vendredi 31 mars 2017 à 9:06 - Mis à jour le vendredi 31 mars 2017 à 9:09 Par Marie-Ange Lescure, France Bleu Touraine

Visiter un chantier, découvrir les métiers et les hommes qui construisent des lycées, des centres de formation ou une résidence, cette année encore la Fédération du bâtiment d'Indre-et-Loire a joué la carte de l'ouverture avec son opération : les coulisses du bâtiment.

les coulisses du bâtiment pour permettre aux jeunes de découvrir en situation les différents métiers
les coulisses du bâtiment pour permettre aux jeunes de découvrir en situation les différents métiers © Maxppp - Maxppp

Plusieurs chantiers en cours sur l'agglomération tourangelle ont accueilli de jeunes scolaires : collégiens ou lycéens, pour leur faire découvrir les différents corps de métiers et pourquoi pas susciter des vocations.

Stéphane Pouëssel, Président de la fédération du bâtiment en Indre-et-Loire invité de France Bleu Touraine ce vendredi matin.

12 000 personnes travaillent dans le bâtiment, 25% de moins qu'en 2008, avant le début de la crise économique

Selon la Fédération française du Bâtiment, l'activité a continué à se redresser début 2017 dans le secteur du bâtiment, entraînant un rebond des embauches, une reprise cantonnée toutefois au neuf, tandis que l'entretien-amélioration stagne. Pour l'instant, en Touraine, les permis de construire sur les maisons individuelles sont en augmentation mais les chantiers ne démarrent pas encore, et sur les commandes publiques, la baisse est encore de 26%.

Les entreprises locales vont-elles profiter du chantier mené par Eiffage en haut de la rue Nationale ? c'est en tout cas le souhait de Stéphane Pouëssel, il entend bien se rappeler au bon souvenir des élus qui avaient pris des engagements en ce sens et du groupe Eiffage, mais pour l'instant, les appels d'offre pour les sous-traitants n'ont pas été publiés. C'est important aussi pour l'insertion des jeunes, la Fédération tourangelle du bâtiment a signé une charte d'insertion sociale avec Tours + et le CREPI pour faciliter l'accès à des jeunes en formation à ces chantiers. (l'intégralité de l'interview de Stéphane Pouëssel est à retrouver en postcast sur Francebleu.fr)

Opération séduction dans le bâtiment

Exemple à Tours Nord sur le chantier du futur centre de formation des Compagnons du Devoir, les élèves du Collège Célestin Freinet de Sainte Maure de Touraine et les lycées du Lycée professionnel Gustave Eiffel ont passé quelques heures au contact des architectes, maîtres d'oeuvre, maçons, charpentiers, grutiers qui travaillent sur ce chantier. Il s'agit en fait comme le précise les enseignants qui accompagnent ces jeunes de leur montrer les métiers dans leur environnement, de conforter ou pas leur choix d'orientation.

En organisant la visite sur ce chantier, les élève sont pu à la fois découvrir le quotidien des ouvriers mais aussi l'excellence de la profession; à la fin de la visite, Quentin Nicole, le Prévôt du centre de formation des Compagnons du Devoir de Tours leur faisait découvrir les chefs d'oeuvre réalisés par des menuisiers, des plombiers, des maçons, une façon de valoriser des métiers trop souvent décriés y compris dans les établissements scolaires lorsqu'il s'agit de préparer l'orientation des élèves. Les professeurs présents le reconnaissaient malgré eux, choisir un métier manuel ou de l'artisanat, opter pour l'apprentissage est encore trop souvent un choix par défaut; La Fédération du bâtiment, si elle veut recruter les personnels qui lui manque, va devoir renouveler ses opérations séductions et ouvrir à nouveau "les coulisses du bâtiment".