Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Grève SNCF : vous passez le bac et vous y allez en train, comment faire ?

vendredi 15 juin 2018 à 15:08 - Mis à jour le vendredi 15 juin 2018 à 16:06 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

En pleine grève des cheminots, les examens du baccalauréat général commencent lundi prochain, le 18 juin. Les examens de BEP, CAP ou BTS ont, eux, déjà commencé. Pour permettre à ceux qui prennent le train d'arriver à temps, la SNCF met en place le dispositif "Spécial Exams".

Les "Gilets rouges" de la SNCF vont renseigner en priorité les candidats aux examens.
Les "Gilets rouges" de la SNCF vont renseigner en priorité les candidats aux examens. © Maxppp - Thierry Gachon

Alors que la grève des cheminots dure depuis presque trois mois, le baccalauréat général 2018 commence ce  lundi 18 juin avec les épreuves de français et de philosophie, pour lesquelles 1,2 million d'élèves de première et de terminale sont attendus. Les épreuves de BEP, CAP, BTS ou bac pro ont, elles, déjà commencé. Pour acheminer les candidats qui vont passer les épreuves en train, la SNCF a mis en place le dispositif "Spécial Exams". Numéro spécial, "Gilets rouges", trains prioritaires, bus ou taxis... en voici le détail. 

  - Visactu
© Visactu -

Des trains affectés en priorité pour les centres d'examens 

Des trains seront affectés en priorité pour permettre aux élèves d'aller passer leurs examens. Ces trains seront garantis les jours de grève, et "priorisés pour rejoindre les centres d'examens", a expliqué Mathias Vicherat, le directeur général adjoint de la SNCF, sur France Bleu jeudi soir.

Les "Gilets rouges" renforcés pour aider les élèves en priorité

Les "Gilets rouges", présents en gare pour renseigner les voyageurs, seront renforcés : malgré la grève,  2.000 volontaires seront mobilisés dans 200 gares, pour orienter en priorité les candidats : si un "Gilet rouge" est en train de renseigner un passager adulte et qu'un élève qui se rend à un examen le sollicite, l'agent interrompra sa conversation pour renseigner l'élève en priorité, indique la SNCF. Ces "Gilets rouges" afficheront un badge "SNCF spécial Exam" bien visible.

Des totems seront également installés en gare pour matérialiser les points de ralliement en cas de besoin.

Le début des épreuves pourra être reporté, tolérance pour les retardataires 

Malgré ces précautions, si des élèves arrivent en retard à cause de leur train, les centres d'examens s'adapteront : la SNCF est en liaison permanente avec les rectorats. Si un train ne fonctionne pas le jour J à cause de la grève ou subit un retard non prévu, le début d'une épreuve pourra être reporté. 

En cas de retard, on donnera au centre d’examen le nom des candidats, et ça vaudra comme justificatif" - Mathias Vicherat, le directeur adjoint de la SNCF  

Les surveillants seront aussi plus tolérants avec les retardataires : ils accepteront jusqu'à une heure de retard, sur justificatif. "La SNCF assurera en temps réel le lien avec le rectorat", précise l'entreprise. "En cas de retard, on donnera au centre d’examen le nom des candidats, et ça vaudra comme justificatif", explique Mathias Vicherat.

Des bus de substitution et des taxis en cas d'absence de train 

Si les trains qui permettent de transporter les candidats sur leur lieu d'examens ne circulent pas, la SNCF mettra en place des bus de substitution. Pour les cas extrêmes, elle organisera et remboursera le trajet en taxi pour les élèves concernés, mais aussi pour les examinateurs. "On l’a fait mercredi sur une ligne Strasbourg-Haguenau, on a acheminé six candidats par taxi", raconte Mathias Vicherat.

Un numéro de téléphone spécial pour chaque région 

La SNCF a mis en place un numéro de téléphone spécial pour chaque région, destiné aux familles et aux candidats qui se rendent à leur centre d'examen en TER ou en Transilien. Ces numéros de téléphone sont gratuits ou non surtaxés. En voici la liste : 

  • Auvergne-Rhône Alpes : 09 69 32 21 41 ou 0 800 100 747
  • Bourgogne-Fanche Comté : 03 80 11 29 29
  • Bretagne : 0 800 880 562
  • Centre Vale de Loire : 0 800 835 923
  • Grand Est : 0 805 415 415
  • Occitanie : 0 800 31 31 31 
  • Normandie : 0 800 801 801
  • Nouvelle Aquitaine : 0 800 872 872
  • Hauts de France : 0 805 50 60 70
  • Provence Alpes Côte d'Azur : 0 800 114 023
  • Pays de la Loire : 0 800 584 260

Un dispositif déjà rôdé 

Le dispositif a été mis en place il y a quelques semaines, avec le début de certaines épreuves comme le CAP et le BEP. Il va être renforcé pour les épreuves du baccalauréat, puisque davantage d'élèves sont concernés. Depuis le 24 mai, plusieurs dizaines de candidats ont été pris en charge en taxi, notamment en région Hauts-de-France, en Nouvelle-Aquitaine et en Alsace. 

Les trains qui circulent connus la veille à 17h 

Pour les jours de grève, comme depuis le début du mouvement des cheminots, les candidats pourront connaître la veille à 17h les trains qui circulent ce jour-là.