Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Wi-filles : en Seine-Saint-Denis, le numérique c'est aussi pour les filles

lundi 18 juillet 2016 à 5:00 Par Rémi Brancato, France Bleu Paris et France Bleu

La 3e promotion de "Wi-Filles" vient de recevoir son diplôme. "Wi-Filles", formation aux outils du numérique destinée aux filles à partir de 14 ans, en Seine-Saint-Denis, vient aussi de recevoir le label "la France s'engage" décerné par l'Elysée.

Les "Wi-Filles" apprennent notamment à programmer des robots
Les "Wi-Filles" apprennent notamment à programmer des robots © Radio France - Rémi Brancato

Saint-Denis, France

Elles sont une dizaine de nouvelles "ambassadrices" de "Wi-Filles". A Saint-Denis, ce jeudi 7 juillet, toutes ont été diplômées de la troisième session de formation de ce programme mis en place par la FACE 93, la fondation agir contre l'exclusion en Seine-Saint-Denis et qui vise à ouvrir les métiers du numérique aux jeunes filles issues des quartiers populaires du département. Ainsi, depuis 2014, les "Wi-Filles" volontaires apprennent le code informatique, la programmation, notamment robotique, de programmes ou d'applications pour smartphone.

"Apporter un peu de parité" dans les métiers du numérique

L'idée c'est de féminiser les métiers du numérique. Aujourd'hui, en moyenne, ils sont occupés à 70% par des hommes. "Il est temps que ça change et d'apporter un peu de parité" avance Salwa Toko, responsable du programme pour la FACE 93. Alors Gradie, une jeune diplômée affiche fièrement le slogan du programme sur son tee shirt "Wi-Filles : because girls can" (Wi-Filles : parce que les filles peuvent). "C'est une manière d'encourager les filles à choisir ce qui les intéresse que ce soit le numérique ou autre chose" explique la jeune fille, en classe de 1ère ES.

Egalement en 1ère ES, Chérazade, formée en 2014 et désormais ambassadrice du programme auprès de ses camarades de classe. "En 3e, on me parlait du numérique, d'informatique et pour moi c'était Matrix alors qu'aujourd'hui avec le code informatique, j'ai plus de facilités en maths" raconte la jeune fille qui ne se définit pas comme scientifique.

Une dizaine de nouvelles "Wi-Filles" ont été diplomées. Rémi Brancato

Un programme labellisé "La France s'engage"

L'idée, c'est aussi d'ancrer la formation dans le quotidien déjà très connecté des jeunes filles. "Elles sont toutes sur leur smartphone mais elles ne savent pas forcément comment cela fonctionne à l'arrière" estime Odile Polge, de la société Dell, partenaire du projet et qui prend part aux 180 heures formation réparties de février à juin, hors du temps scolaire, les mercredi et pendant les vacances. Pour Salwa Toko, l'objectif c'est que les filles "s'ancrent dans les métiers de demain" car "il va y avoir du boulot" ajoute Odile Polge.

Salwa Toko, responsable du programme "Wi-Filles"

L'initiative, en tout cas, s'est fait remarquer. Elle a reçu, en décembre 2015, le label "La France s'engage" décerné par le Président de la République, ce qui signifie une subvention de 200 000 euros. La FACE compte donc ouvrir 3 autres formations "Wi-Filles" à Paris, dans les Yvelines et le Val-de-Marne, à la rentrée de septembre, avant peut-être d'en lancer dix autres un peu partout en France début 2017 ou fin 2016.