Élections

Attentat sur les Champs-Elysées : "Il y a la volonté de troubler l'élection présidentielle", pour Patrick Mennucci (PS)

Par Lauriane Delanoë, France Bleu Provence vendredi 21 avril 2017 à 10:40

Le député socialiste Patrick Mennucci, membre de la commission d'enquête sur la surveillance des filières et individus jihadistes
Le député socialiste Patrick Mennucci, membre de la commission d'enquête sur la surveillance des filières et individus jihadistes © Maxppp - .

Après l'attaque terroriste sur les Champs-Elysées de jeudi soir, Patrick Mennucci appelle les Français à aller voter dimanche. "Ce serait la meilleure réponse que nous pouvons apporter à ces barbares", pour le député PS des Bouches-du-Rhône, invité de France Bleu Provence ce vendredi matin.

Invité de France Bleu Provence ce vendredi matin, le député PS des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci a rendu hommage au policier tué jeudi soir dans l'attaque terroriste sur les Champs-Elysées. "J'ai beaucoup pensé à ce policier, aux deux policiers blessés sur les Champs Elysée, et à leurs familles."

"Ceux qui ont commis ce geste, à ce moment-là et à cet endroit-là, s'en prennent à ce policier. Et plus largement, aux valeurs démocratiques de notre pays et à l'élection présidentielle." Patrick Mennucci

Pour le rapporteur de la commission d'enquête sur la surveillance des filières et individus djihadistes à l'Assemblée nationale, "il y a dans cette affaire la volonté de troubler l'élection présidentielle".

L'organisation Etat Islamique appelle "de façon permanente" à frapper la France, rappelle Patrick Mennucci. "Là, nous avons la réponse d'un individu radicalisé. On tombe dans un terrorisme low-cost."

Réécoutez Patrick Mennucci, invité de France Bleu Provence Matin

Appel au vote

Il salue le travail "considérable" des services de police et de la justice, qui ont arrêté mardi à Marseille deux hommes qui préparaient un attentat en pleine élection présidentielle. Tout en soulignant qu'on ne pouvait pas empêcher tous les actes terroristes, comme l'a montré l'attaque à Paris : "Cet individu là est passé au travers". L'assaillant était pourtant connu des services.

"Il y a eu des vérifications qui n'ont pas dû faire la preuve qu'il y avait une dangerosité, sinon les services l'auraient arrêté." Patrick Mennucci

Faut-il craindre un attentat lors du premier tour de l'élection présidentielle ? Patrick Mennucci refuse pour sa part d'employer le mot "peur". Il lance un appel au vote : "La meilleure réponse que nous pouvons apporter à ces barbares, c'est un taux de participation considérable."