Élections

Benoît Hamon grand vainqueur de la primaire de la gauche en Franche-Comté

Par Anne Fauvarque et Rebecca Gil, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon dimanche 29 janvier 2017 à 23:36 Mis à jour le lundi 30 janvier 2017 à 0:11

Benoit Hamon, vainqueur de la primaire de la gauche
Benoit Hamon, vainqueur de la primaire de la gauche © Maxppp -

Comme au niveau national, les électeurs de la primaire de la gauche en Franche-Comté ont désigné Benoît Hamon vainqueur avec près de 57 % des suffrages. Manuel Valls est battu, il obtient un peu plus de 43% des voix. En Franche-Comté aussi, la participation est en nette augmentation.

En Franche-Comté, c'est Benoit Hamon le grand vainqueur de la primaire de la belle alliance populaire. Il obtient 56,7% des voix contre 43,3% pour Manuel Valls.Dans le Doubs, Benoit Hamon obtient 56,79% des voix, contre 43.21% pour Manuel Valls. Le taux de participation y est en hausse de 26% par rapport au premier tour. Dans le Territoire de Belfort, Benoit Hamon remporte 55,7% des suffrages, contre 44,3% pour Manuel Valls. C'est dans le Jura que Benoit Hamon obtient son meilleur score : 61.20% des voix, contre 38,80 pour Manuel Valls. Le taux de participation est en hausse de 19 %.

En Haute Saône, un score plus serré

En Haute-Saône, la victoire de Benoit Hamon s'est joué de peu. Il récolte 51,38% contre 48,62% pour Manuel Valls. Il faut dire que la Haute-Saône est l'un des départements où l'ancien Premier ministre était arrivé en tête au premier tour, obtenant plus de 8 points sur son rival du second tour. D'après Loïc Niepceron, "les 1100 voix supplémentaires se sont partagées équitablement entre les deux candidats". Pour le premier secrétaire fédéral de Haute-Saône, la Haute-Saône est un département de "gauche raisonnable", où la gauche de la gauche n'est pas forcément plébiscitée. Il faut ajouter que Jean-Michel Villaumé, soutien affiché de Manuel Valls depuis le début de la campagne, a refusé de soutenir Benoît Hamon. Le député PS de Haute-Saône ne se rangera pas derrière lui, malgré sa victoire.