Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Élections

Municipales 2020 : la vallée d'Aspe va changer de visage

-
Par , France Bleu Béarn

Au moins cinq des treize maires de la vallée d'Aspe ne se représentent pas aux prochaines élections municipales de 2020, tandis que quatre n'ont toujours pas pris leur décision. Un grand changement à venir qui a autant d'explications que de mairies.

La mairie de Cette-Eygun va changer de pensionnaire en 2020.
La mairie de Cette-Eygun va changer de pensionnaire en 2020. - Google

Bedous, France

On sait déjà qu'il y aura cinq nouvelles têtes en 2020, dans les mairies de la vallée d'Aspe. Certains élus depuis plus de 30, voir 40 ans ont choisi de ne pas se représenter, tandis que d'autres ne souhaitent simplement pas s'installer dans la durée.

"Pas envie d'y laisser ma santé"

Pour Jean-Claude Chourrout, maire de Sarrance, c'est surtout la difficulté du poste qui le pousse à arrêter. Après 32 ans au service du village, l'élu estime qu'il est temps de laisser la place à d'autres. Il est d'autant plus confiant à le faire qu'il a trouvé quelqu'un pour prendre la relève. Même s'il devra "probablement l'accompagner un peu au début" s'il est élu, explique Jean-Claude Chourrout.

A Cette-Eygun le potentiel successeur de Jean Gastou n'a en revanche pas encore été trouvé. Mais le maire, élu en 2008, n'y retournera pas. Il regrette un manque d'accompagnement, et un rôle qui est devenu de plus en plus difficile avec les années. "Je n'ai pas envie d'y laisser ma santé", résume simplement Jean Gastou.

"Deux mandats c'est suffisant"

Elisabeth Médard, maire d'Etsaut, ne va pas se présenter non plus en 2020 après deux mandats. "C'est suffisant", estime l'élue. "Je pense que plus, ça nuit à la démocratie. Cela permettrait un renouvellement beaucoup plus important du personnel politique." Elisabeth Médard juge ce renouvellement normal et sain. Une position que partage Paule Bergès, élue en 2014 à la ville d'Accous.

Le village de Lourdios-Ichère connaît le même duo municipale depuis 1977. L'interdiction du cumul des mandats a obligé Jean Lassalle a quitter le poste de maire pour devenir premier adjoint en 2017. C'est donc sa fidèle numéro deux, Marthe Clot, qui a repris ce rôle. En 2020 elle a choisi de ne plus siéger au conseil municipal. Elle l'assure, "ce n'est pas parce que ça ne me plaît pas, mais parce qu'il est temps de passer la main." 

"D'abord essayer de terminer ce mandat"

A ces cinq maires qui ont choisi de ne pas se représenter pourrait s'en ajouter d'autres. Car on ne connaît pas encore la décision de quatre autres élus aspois. Jacques Marquèze, élu en 2003 à Urdos, dit d'abord vouloir "essayer de terminer ce mandat" avant de s'exprimer sur une éventuelle candidature. De son côté Jean-Claude Coustet, maire de Borce, prendra sa décision à l'automne.

Enfin certains maires ont officialisé très récemment leur choix de se représenter. C'est le cas de Gérard Burs à Osse-en-Aspe ou Henri Bellegarde, à Bedous. Ce dernier, élu pour la première fois en 2008 pourrait ainsi se retrouver comme le maire avec le plus d'ancienneté à ce niveau de responsabilité s'il était élu.

La carte interactive des maires de la vallée d'Aspe

Choix de la station

France Bleu