Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Chiffre du jour

Chiffre du jour - Municipales : seulement 15 communes de Vaucluse sur la carte du ministère de l'Intérieur

-
Par , France Bleu Vaucluse

La directive du ministère de l’Intérieur écarte 90% des communes du département sur la future carte des municipales. Seules 15 communes dépassant les 9.000 habitants nécessaires pour être dessinées apparaîtront sur la carte des résultats politiques.

La façade de la mairie de Bédoin (Vaucluse)
La façade de la mairie de Bédoin (Vaucluse) © Radio France - Philippe Paupert

Seulement 15 communes de Vaucluse pourraient être prise en compte par le ministère de l'Intérieur pour dessiner la carte des municipales en Vaucluse. Quinze seulement sur 151 communes si la circulaire du ministre de l'Intérieur est bien appliquée. Cette circulaire limite l'attribution des nuances politiques "seulement dans les communes de 9.000 habitants et plus". En Vaucluse, pour les 136 communes de moins de 9.000 habitants, on connaîtra le lendemain de l'élection le nom du maire, de sa liste. Mais pour la couleur politique, il faudra regarder ce que le candidat a mis sur son affiche... ou ce qu'il dit dans ses discours car énormément de candidats aux municipales disent qu'ils sont sans étiquette. Parfois ils admettent être divers droite ou divers gauche mais sans grande conviction.  

136 communes de Vaucluse écartées de la carte des municipales 

Pas d'étiquette donc pas de couleur à dessiner sur une carte. L'association des maires de France demandait depuis longtemps qu'on en finisse avec ces couleurs politiques à attribuer aux candidats. Mais elle proposait de le faire uniquement dans les communes de moins de 3.500 habitants. Le gouvernement a choisi de placer le curseur à 9.000 habitants. Et ça change tout. 

En Vaucluse, 90% des communes sont écartées. En France, 96% des communes et plus de la moitié des électeurs. Christian Jacob et Les Républicains parlent d'un "scandale" parce que le ministère de l'Intérieur devient "partisan". Marine Le Pen (Rassemblement national) dénonce une "minable manipulation". Le socialiste Olivier Faure estime que "la démocratie est mutilée".

À droite comme à gauche, on soupçonne La République en Marche de dissimuler l’éventualité d'un échec aux municipales...  Pour les sociologues, la directive crée un doute sur la qualité de l'information publique. Surtout que ce sont souvent dans ces petites villes que la crise des gilets jaunes avait été virulente contre la communication du gouvernement. Le gouvernement relativise en expliquant qu'en 2014, plus de 70% des communes n'avaient déjà pas été prises en compte.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu