Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Départementales en Meurthe-et-Moselle : candidats et enjeux

Les élections départementales se déroulent les 20 et 27 juin. En Meurthe-et-Moselle, 74 binômes se présentent sur les 23 cantons que compte le département. C'est l'un des rares départements du Grand Est détenu pas le PS et ses alliés de gauche.

La vitesse sur les routes départementales comme ici dans le Saintois en Meurthe-et-Moselle seront l'un des enjeux de ces élections
La vitesse sur les routes départementales comme ici dans le Saintois en Meurthe-et-Moselle seront l'un des enjeux de ces élections © Radio France - Laurent Watrin

Ils sont 74 binômes de candidats à se présenter pour tenter de décrocher un siège lors des élections départementales des 20 et 27 juin prochain. Le département qui comporte 23 cantons est détenu par la gauche  et ses alliés depuis 1998 et reste pour l'heure le seul département à gauche dans le Grand Est.

Les candidats

La liste complète des candidats est à retrouver sur le site de la préfecture. Elle est aussi à consulter dans ce document pour chaque canton.

Les enjeux 

L'enjeu, c'est évidemment le maintien ou non à gauche du département laissé en héritage par le socialiste Mathieu Klein depuis son élection à la mairie de Nancy. Valérie Beausert-Leick, l'actuelle présidente, défendra son siège dans un canton difficile, celui de Laxou. Elle défendra son bilan, mais entend aussi développer de nouveaux projets à destination de la jeunesse, et améliorer les politiques d’aide à la perte d’autonomie, et de soutien aux territoires. 

Luc Binsinger, chef de file du groupe d'opposition, est convaincu de pouvoir conforter les cantons détenus par l'union de la droite et du centre, mais il ambitionne aussi de reprendre ceux qui ont échappé à son groupe en 2015. Il a axé sa campagne sur l'économie et la sécurité.

Les résultats de 2015

En 2015, la gauche avait conservé la Meurthe-et Moselle. Deux cantons avaient été remportés par le Front de gauche, deux sont divers gauche, huit au Parti socialiste, un à l'union de la gauche. A droite, six sont détenus par l'UMP et trois par des candidats de l'union de la droite. 

Pour ce scrutin, la gauche partira unie. Les écologistes, le parti socialiste, le parti de gauche, la France insoumise, Génération. s, le parti communiste ont en effet trouvé un accord d'union pour le premier tour, le 20 juin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess