Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Municipales à Beaune : quelles sont les attentes des habitants en pleine crise du Covid-19 ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

A Beaune, le maire sortant "Les Républicains" Alain Suguenot contraint à un second tour. Face à lui Éric Monnot investit par La République En Marche et l'écologiste Carole Bernhard, militante d'Europe-Écologie Les Verts, soutenue par le Parti Socialiste, à la tête d'une liste d'Union de la gauche.

Les touristes profitent de la gratuité de l'Hôtel Dieu jusqu'à fin juin
Les touristes profitent de la gratuité de l'Hôtel Dieu jusqu'à fin juin © Radio France - Thomas Nougaillon

Ce n'est pas vraiment dans ses habitudes, mais le maire sortant de Beaune, Alain Suguenot en poste depuis 1995, est contraint à un second tour. Ratant de peu la réélection dès le premier tour avec ses 48,1% des voix en mars dernier, il aura deux listes face à lui ce dimanche 28 juin 2020 à l'occasion du deuxième tour des élections municipales.

Trois candidats en lice

Celle d'Éric Monnot investit par La République En Marche qui a recueilli 23% le 15 mars dernier et celle de la Verte Carole Bernhard, 12,4% au premier tour, qui concourt sous la bannière EELV et est soutenue dans le cadre d'une liste d'union de la Gauche par le Parti Socialiste. 

"L'important c'est que les touristes reviennent"

Comment les Beaunois voient-ils l'après-covid, qu'attendent-ils du futur maire de la ville ? Nous avons posé la question à Damien, patron d'une boulangerie artisanale du centre-ville, un établissement qui fait travailler 10 personnes. Ces dernières semaines ont été compliquées pour son entreprise. "On a perdu 80% de chiffre d'affaire pendant la période du confinement". L'important dit-il c'est "que les touristes reviennent". S'il n'attend pas énormément du futur maire, il souhaite que ce retour soit en quelque sorte accompagné.

Damien, dirige une boulangerie du centre-ville, il souhaite le retour des touristes à Beaune
Damien, dirige une boulangerie du centre-ville, il souhaite le retour des touristes à Beaune © Radio France - Thomas Nougaillon

"Il n'y aura pas de miracles"

Pendant que les commerçants attendent le retour des touristes, d'autres veulent une ville plus verte, c'est le cas de Lydie, 30 ans. La jeune femme travaille dans un hôtel à deux pas des Hospices. Et voici ce qu'elle attend du futur maire en matière d'écologie. "Du changement, du mieux comme tout le monde mais pas de miracles parce qu'on sait bien qu'il n'y en aura pas." Si Lydie était la futur maire de Beaune voici ce qu'elle changerait en premier : "peut-être moins de voitures au centre-ville, plus de voies cyclables et plus de voies piétonnes."

"La priorité à l'environnement"

Le grand favori Alain Suguenot modère l'enthousiasme de ses troupes. "Vous savez tant que vous n'avez pas passé la ligne d'arrivée, une élection n'est pas terminée." Concernant la pandémie, il assure que son projet "est d'autant plus d'actualité aujourd'hui" parce que "notre programme avant le 15 mars était celui qui donnait la priorité à l'environnement.

Alain Suguenot
Alain Suguenot © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

"On nous annonce une crise économique"

Un programme centré également sur l'hôpital de la ville. "Nous voulons renforcer ses liens et se donner les moyens avec notre dialyse, avec des services spécialisés, d'avoir un véritable hôpital généraliste". Le candidat Suguenot souhaite également mettre l'accent sur la formation des jeunes. "C'est d'autant plus d'actualité que l'on nous annonce une crise économique" explique-t-il.

"Beaune s'endort, la ville a perdu 800 habitants"

De son côté, Éric Monnot, 60 ans, investi par En Marche se revendique à la tête d'une liste divers centre. Ce chef d'entreprise dirige une société familiale de tonnellerie, il juge que "Beaune s'endort". La ville "a perdu 800 habitants ces dernières années. Il faut redonner un élan à Beaune. Les équipements sont dans un état déplorable comme la piscine par exemple." Il  tacle : "il faut arrêter les projets bling-bling".

Éric Monnot, candidat LREM à la mairie de Beaune
Éric Monnot, candidat LREM à la mairie de Beaune © Radio France - Thomas Nougaillon

Le soucis des places en crèche 

Exemple à l'appui il explique qu'il "n'est pas facile de vivre à Beaune" car "lorsque vous cherchez une place en crèche pour vos enfants par exemple ce n'est pas possible et il n'y a par ailleurs jamais de place à la cantine scolaire". Éric Monnot entend remédier à tout cela en créant un restaurant municipal "_car nous voulons apporter un repas presque bio, bon, équilibré et sain à chaque Beaunois chaque jou_r".

"Une allocation de solidarité" pour aider les Beaunois pauvres 

Troisième au soir du premier tour, si elle est élue maire de Beaune, Carole Bernhard 44 ans - enseignante et directrice d'une école de Chalon-sur-Saône- entend mettre sur pied un plan de sortie de crise. "Nous proposons une allocation de solidarité beaunoise à tous les Beaunois percevant moins de 865 euros correspondant au seuil de pauvreté. Il s'agit d'une allocation différentielle afin que chacun atteigne au moins cette somme-là".

Carole Bernhard
Carole Bernhard © Radio France - Thomas Nougaillon

"Un projet alimentaire territorial" 

Mais la candidate possède également dans son escarcelle des mesures purement écologiques. "Nous avons un programme très fourni" assure-t-elle. "Une des principales mesures concerne l'alimentation avec l'élaboration d'un projet alimentaire territorial". Un projet voulu à l'échelle de l'agglomération. "Notre objectif est d'inciter à l'installation et à la conversion d'un grand nombre de maraîchers afin de permettre la sécurisation de l'approvisionnement alimentaire à l'échelon local".

L'abstention moins élevée qu'au premier tour ?

Au premier tour cinq listes étaient en compétition à Beaune. Une première depuis un demi-siècle pour des élections municipales ! Crise du Covid-19 oblige, l'abstention avait dépassé les 57%.

Le résultat de l'élection municipale

Revoir le débat des municipales à Beaune

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu