Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Élections départementales : ce que proposent les candidats en Corrèze

-
Par , France Bleu Limousin

C'est une spéciale élections départementales ce vendredi sur France Bleu Limousin. En Corrèze 70 binômes s'affrontent pour tenter de ravir les 19 cantons.

L'hôtel du département Marbot à Tulle abrite le Conseil départemental de la Corrèze
L'hôtel du département Marbot à Tulle abrite le Conseil départemental de la Corrèze © Radio France - Philippe Graziani

En Corrèze 38 sièges sont en jeu les 20 et 27 juin prochains. 26 sont détenus actuellement par le groupe Corrèze Demain qui réunit les Républicains et les autres formations de la droite républicaine. La gauche, PS en tête, détient les 12 autres. Les deux blocs sont une nouvelle fois les deux grandes forces en lice. 

En terminer avec les zones blanches

Pascal Coste, le président sortant et chef de file de Corrèze Demain appuie sa campagne largement sur son bilan. Désendettement du département, sans  hausses d'impôts, le 100 % fibre, le centre de santé départemental notamment. Et il entend poursuivre dans cette même veine. "Fort de l'expérience de la fibre, on va développer la téléphonie mobile pour tous et partout pour qu'on arrête ces zones blanches". Un important volet sur la transition écologique est également au programme de Corrèze Demain avec par exemple la création de "Corrèze rénovation énergétique à 1 euros" pour rénover les logements passoires énergétiques.

Recruter au moins 50 médecins

Comme en 2015 c'est Bernard Combes qui conduit la campagne pour le PS et ses alliés sous la bannière Corrèze Ensemble. Selon lui Pascal Coste a accumulé de nombreux retards sur le numérique au collège par exemple, plutôt dommageable durant le confinement. Et plus encore dans la lutte contre les déserts médicaux. C'est l'axe majeur du projet de Corrèze Ensemble. "Il nous faut recruter au minimum 50 médecins, annonce-t-il. Il faut dans les facultés de médecine qu'on aille chercher les étudiants, qu'on leur donne des bourses, qu'on les engage sur des durées de services dans les espaces ruraux". Bernard Combes souhaite œuvrer aussi à des coopérations avec les établissements hospitaliers publics pour trouver des praticiens pouvant aller dans les EHPAD et les établissements de soin.

Un département proche des gens

La plupart des autres tendances politiques sont également en lice. Ils ne sont certes pas présents dans tous les cantons, mais faute d'avoir pu trouver un accord avec la gauche pour des candidatures communes les écologistes font cavalier seul. Chloé Erzhaft, cheffe de file d'Europe Écologie Les Verts prône un département plus proche des gens : "l'écologie est profondément humaniste. Donc accompagner beaucoup. Par exemple il faut accompagner les agriculteurs. Il faut venir en force de propositions, d'écoute et de dialogue".

Le retour des communistes

La position du PC est plus alambiquée. Il a des accords avec le PS mais pas pour tous les cantons. Il ambitionne surtout de retrouver des élus communistes au département. Il n'y en avait plus depuis 2015 rappelle le patron du PC Corrèze Alain Guilbert : "On veut des élus qui mènent le combat pour toutes les grandes questions qui sont posées et qui vont se poser avec beaucoup plus de force quand on va sortir complètement de la pandémie."

Le RN présent dans tous les cantons

Le trouble-fête sera peut-être en Corrèze le Rassemblement National. Pour la première fois dans le département le parti aligne des candidats dans tous les cantons. Programme à l'appui pour proposer une alternance à la droite et à la gauche explique son chef de file corrézien Valéry Élophe : "on a notamment des choses que nos proposons sur les aménagements routiers comme les déviations qui doivent être faites pour le désenclavement économique et pour la sécurité". Pour la sécurité routière le RN veut également plus de routes anti-verglas surtout en Haute-Corrèze. Valéry Élophe ne se hasarde pas à pronostiquer des victoires dans des cantons. Mais il rappelle qu'aux dernières élections européennes le Rassemblement National était arrivé en tête en Corrèze.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess