Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Départementales dans l'Eure : l'essentiel du débat d'entre-deux-tours

France Bleu Normandie organisait ce jeudi matin un débat d'entre-deux-tours consacré aux élections départementales dans l'Eure. Au premier tour, la majorité sortante est arrivée en tête dans 18 des 23 cantons. Ensemble pour l'Eure a refusé de participer au débat démocratique

Marc-Antoine Jamet (PS), Valéry Beuriot (PCF) et Emmanuel Camoin (RN) ont débattu ce jeudi matin dans les studios de France Bleu Normandie Marc-Antoine Jamet (PS), Valéry Beuriot (PCF) et Emmanuel Camoin (RN) ont débattu ce jeudi matin dans les studios de France Bleu Normandie
Marc-Antoine Jamet (PS), Valéry Beuriot (PCF) et Emmanuel Camoin (RN) ont débattu ce jeudi matin dans les studios de France Bleu Normandie © Radio France - Cédric Lang-Roth

Un absent de taille pour le débat d'entre-deux-tours consacré aux élections départementales dans l'Eure, la majorité départementale sortante, conduite par Pascal Lehongre et Sébastien Lecornu sous la bannière Ensemble pour l'Eure. Une décision expliquée dans un mail reçu la veille au soir à 22h48 par le directeur de campagne : "Nous renonçons, à contre cœur, à participer au débat de l'entre-deux tours (...). Simplement, nous observons que depuis le début de cette campagne  nous avons d'un côté, Marc-Antoine Jamet leader de "l'Union de la  gauche" qui multiplie les attaques personnelles et les postures  agressives et de l'autre, Timothée Houssin et le RN, qui n'ont aucun programme pour l'Eure et qui ont fait de la désinformation un mode de communication systématique" écrit Frédéric Duché. 

Publicité
Logo France Bleu

Nous ne souhaitons pas participer à un débat qui ne sera, à l'évidence, ni constructif pour l'Eure ni instructif pour les auditeurs - Frédéric Duché

Une décision qui n'a pas manqué de faire réagir les candidats présents: "Comment lutter contre l'abstention qui est le premier parti de France quand la droite et Sébastien Lecornu s'abstiennent de se lever pour informer les citoyens, les électeurs ? Quand la droite et Sébastien Lecornu s’abstiennent de débattre avec leurs adversaires alors je sais pas, peut-être parce qu'ils n'en ont pas le courage ou pas les moyens" s"insurge Marc-Antoine Jamet, maire PS de Val-de-Reuil, candidat dans le candidat de Val-de-Reuil qui poursuit : 

C'est un très mauvais exemple pour les citoyens et c'est un très mauvais coup pour la République et la démocratie - Marc-Antoine Jamet, PS

Une analyse partagée "évidemment" par le candidat du Rassemblement National dans le canton de Conches-en-Ouche : "Je pense qu'il y a beaucoup de choses que Monsieur Lecornu voudrait cacher. Il voudrait surtout cacher le destruction des services publics sur le département dont il est le premier responsable" déclare Emmanuel Camoin qui "regrette qu'il ne vienne pas, on aurait pu avoir un débat très constructif":

Sébastien Lecornu aurait pu nous expliquer quelle était sa philosophie pour le Département. Aujourd'hui, je pense qu'il n'en a pas beaucoup à part tout casser - Emmanuel Camoin, RN

"On ne peut qu'être dans le constat que cette majorité départementale est dans le mépris démocratique" abonde Valéry Beuriot, maire PCF de Brionne. Pour le candidat dans le canton de Brionne, "la majorité refuse de tomber le masque puisque ses candidats sont ceux de la Macronie et avancent masqués depuis le début" :

Malheureusement, on a un département qui s'est recroquevillé sur lui-même au cours des six dernières années et on aurait bien aimé avoir les représentants de cette Macronie venir s'expliquer devant les électeurs - Valéry Beuriot, PCF

loading

Les collèges et l'éducation

Parmi les compétences des conseils départementaux, la gestion des collèges. Alors que la majorité départementale a engagé un plan pluriannuel investissements de rénovation ou de construction dans les 55 collèges publics du département, pour Valéry Beuriot, par ailleurs enseignant,"cette majorité a réussi l'exploit de fermer des collèges" (les collèges Pablo Neruda à Évreux et le collège Pierre Mendès France à Val-de-Reuil, NDLR) et l'élu communiste de faire une proposition : "Ce que l'on souhaite, c'est des collèges à taille humaine avec les infrastructures de desserte, les parkings et les voies que le Département fait payer aux 2/3 aux collectivités" et de dénoncer "le transfert massif de dépenses du Département vers les collectivités territoriales, vers le bloc communal pour rendre la mariée plus belle".

Plus de personnels dans les collèges que de caméras -Valéry Beuriot, PCF

La majorité départementale a en effet équipé les collèges de l'Eure de systèmes de vidéo-protection. Pour le candidat RN, "le corps enseignant réclame d'avoir moins d'élèves dans les classes, nous avons fermé Val-de-Reuil et Évreux, ce qui veut dire qu'on a transféré toute la population scolaire d’Évreux sur l'ensemble des collèges de la ville en augmentant le nombre de classes" précise Emmanuel Camoin qui s'interroge sur l'avenir de ces friches.  

Le conseil départemental n'a pas fait l'effort nécessaire notamment en terme de surveillance, d'équipements -Emmanuel Camoin, RN

Selon une étude de l'INSEE et du conseil départemental de l'Eure, le nombre de collégiens va baisser dans l'Eure à partir de 2022 sans fermeture de collèges assurait en 2020 l’exécutif départemental. Le socialiste Marc-Antoine Jamet n'y croit guère : "Ce Département s'est acharné à démolir deux piliers de la République, la République des professeurs et le bien-être des enfants"

Pendant six ans, leur politique était de construire des usines à décrocheurs, des collèges de 1000 élèves et précipiter des élèves dans les bras du privé - Marc-Antoine Jamet, PS

Le très haut débit pour tous dans l'Eure ? 

Dans son programme de campagne, la majorité départementale prend l'engagement : "Fin 2023, le très haut débit sera accessible dans tout le département" alors que, toujours selon le programme, "125.000 foyers sont déjà connectés". Dans le studio, les trois invités soupirent et lèvent les yeux au ciel. "Intox" répond Valéry Beuriot, "puisque là où les prises sont opérationnelles, les grands opérateurs se sont attendre"

On a pris un retard considérable avec cette majorité alors qu'avant 2015 plusieurs municipalités avaient déjà leur schéma numérique. Eure Normandie Numérique est une coquille vide -Valéry Beuriot, PCF

Le candidat RN enchaîne : "Les grands opérateurs ont choisi majoritairement d'aller câbler les grandes villes, économiquement plus intéressant pour eux et on oublie la ruralité".  

Je suis étonné que, dans beaucoup de villages ou de petites villes, on ait fait les tranchées, on a fait toutes les canalisations et on attend désespérément la fibre -Emmanuel Camoin, RN

"10% des foyers eurois sont connectés" précise Marc-Antoine Jamet, "c'est lamentable" avec une conséquence pour le socialiste qui s'inquiète pour l'avenir avec l'avènement des nouvelles technologies et des objets connectés : 

Le télétravail pendant le confinement, ça a été épouvantable. L'enseignement aux enfants, ça a été terrible - Marc-Antoine Jamet, PS

Carte blanche aux candidats

En guise de conclusion, chaque candidat a pu mettre en avant une idée force de son programme pour le département de l'Eure. Le RN Emmanuel Camoin a lancé un message aux électeurs, "de ne pas se tromper. Il y a un escroquerie politique de gens qui se sont présentés derrière l'étiquette de Sébastien Lecornu sans le dire".  

Je dis aux électeurs, déplacez-vous, rien n'est perdu. On peut gagner dimanche - Emmanuel Camion, RN

Valéry Beuriot invite également les électeurs à venir aux urnes car "il y a eu une surreprésentation de l'électorat conservateur du fait de la très faible participation" dit le candidat communiste et précise son idée force : 

C'est la santé. On est le dernier département de France en terme de démographie médicale -Valéry Beuriot, PCF

Le candidat souhaiterait que le Département "s'empare des déserts médicaux", au titre de la clause de compétence générale. Marc-Antoine Jamet a choisir de "parler de l'avenir et de l'a jeunesse" et de lister les mutations qui attendent le département, "numérique, technologique, écologique et économique" et de conclure avec une petite phrase dont il a le secret : 

Il faut que l'Eure soit à l'heure et pas en retard - Marc-Antoine Jamet, PS

Le second tour des élections départementales a lieu dimanche 27 juin de 8h00 à 18h00. Résultats, analyses et commentaires sur France Bleu Normandie et francebleu.fr à partir de 20h00. 

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu