Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections départementales de juin en Indre-et-Loire : les candidats déclarés sont moins nombreux qu'en 2015

-
Par , France Bleu Touraine

On connaît l'ensemble des candidats en Indre-et-Loire pour les élections départementales qui se dérouleront les 20 et 27 juin prochain. Il y aura beaucoup moins de candidats cette année par rapport à 2015. Sur la ligne de départ, 71 binômes mixtes contre 86 il y a six ans pour 38 sièges à pourvoir.

Jean Gérard Paumier actuel président du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire
Jean Gérard Paumier actuel président du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire © Radio France - Boris Compain

Les 20 et 27 juin prochain le Conseil départemental d'Indre-et-Loire sera renouvelé pour une période de six ans. Cette année les candidats déclarés (par binôme mixte) pour cette élection seront moins nombreux qu'en 2015. 71 binômes contre 86 il y a six ans. 

Plus des 2/3 des sortants se représentent

Sur les 38 élus qui composeront la future assemblée départementale, 27 conseillers sortants ont décidé à nouveau de se lancer dans la bataille. 11 ne se représentent pas comme par exemple Pierre Louault sur le canton de Loches, Alexandre Chas sur celui de Ballan-Miré ou encore Patrick Bourdy à Montlouis-sur-Loire.

Il y a six ans le Conseil départemental d'Indre-et-Loire avait basculé à droite et Jean-Gérard Paumier avait pris la présidence en cours de mandat à la suite du décès de Jean-Yves Couteau. 

L'équilibre politique est le suivant au département : 15 cantons sont à droite et 4 à gauche.

Il sera notamment intéressant de voir comment les électeurs vont voter dans la ville de Tours à la suite du changement de majorité aux élections municipales de l'an dernier. Savoir si les candidats de la gauche plurielle seront ou non en capacité de prendre à la droite une partie des trois cantons sur quatre qu'elle détient. Même interrogation à Amboise mais dans l'autre sens, le canton est à gauche et la ville vient de passer à droite. A suivre aussi le canton de Ballan-Miré et celui de Tours-Nord où les deux sortants se représentent mais cette fois-ci pas ensemble.

La grande inconnue de ce scrutin restera l'abstention, en 2015 près d'un électeur sur deux ne s'était pas déplacé, soit 200 000 personnes, dans le contexte actuel, cela pourrait-être encore pire le mois prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess