Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Elections européennes : 13 détenus de la maison d'arrêt Le Mans-Les Croisettes votent par correspondance ce lundi

-
Par , France Bleu Maine

Ce dimanche 26 mai auront lieu les élections européennes. Il faudra choisir parmi les 34 listes des candidats. Un choix que devront également faire les détenus en prison. Car là-bas aussi, on peut voter. Et cette année, pour la première fois en France, le vote par correspondance a été mis en place.

Parmi les 500 détenus que compte la maison d'arrêt, 13 ont fait la demande de vote par correspondance pour les élections européennes.
Parmi les 500 détenus que compte la maison d'arrêt, 13 ont fait la demande de vote par correspondance pour les élections européennes. © Radio France - Kathleen Comte

Bientôt les élections européennes. Dimanche 26 mai, direction les bureaux de vote pour choisir parmi les 34 listes des candidats. Un choix que devront également faire les détenus en prison, car là-bas aussi on peut voter si la justice n'a pas décidé de déchéance de droits civiques pour la personne condamnée. Et pour la première fois en France, c'est un vote par correspondance qui est mis en place. Jusqu'à présent il fallait demander une autorisation de sortie ou faire une demande de procuration et bien souvent c'était compliqué. Là, avec cette nouvelle méthode, le taux de participation bat des records : 10 000 demandes ont été faites en France pour ces élections européennes contre 1 000 pour les présidentielles. A noter que sur ces 10 000 personnes finalement après vérifications de l'INSEE, seules un peu plus de 5 000 pourront effectivement voter car bien inscrites sur une liste électorale. 

Dans le Grand Ouest (qui comprend 23 établissements pénitentiaires accueillant des majeurs en Bretagne, Normandie et Pays de la Loire) 550 personnes voteront en tout. Les établissements ont jusqu'à mercredi pour faire voter leurs détenus.  Ce lundi, la maison d'arrêt Le Mans-Les Croisettes à Coulaines fait voter les siens. 13 personnes en tout parmi lesquelles un jeune homme de 20 ans qui vote pour la première fois : "Je ne m'y intéressais pas en fait et c'est en arrivant en prison qu'on m'en a parlé. Je me suis donc engagé car c'est très important." Et même si ce jeune homme ne sait pas encore pour qui voter, ni même s'il va voter blanc, pour lui c'est un droit : "Toutes les personnes ont le droit de voter donc qu'on soit en prison, à l'hôpital ou dehors libre, c'est notre droit."

Ce détenu de 20 ans ne sait pas encore pour qui il va voter ni même s'il va voter blanc mais pour lui les élections européennes sont importantes. - Radio France
Ce détenu de 20 ans ne sait pas encore pour qui il va voter ni même s'il va voter blanc mais pour lui les élections européennes sont importantes. © Radio France - Kathleen Comte

Et quand on lui demande ce qu'il pense des personnes dehors qui estiment qu'il ne devrait pas pouvoir voter, il répond : "Je pense que c'est complètement idiot. D'accord on n'a plus ou moins fait des choses pas bien dans notre vie, mais ce n'est pas pour autant qu'on n'a pas le droit de voter. On a aussi notre avis et ça sert toujours. Je ne vois pas pourquoi on serait différents des autres personnes."

Ce vote par correspondance permet de "lutter contre l'effet désocialisant de la prison"

Une fois par semaine, le jeudi, un "café-citoyen" est organisé au sein de l'établissement. Ces dernières semaines c'était donc l'Europe qui était au centre des conversations. Parmi les personnes qui y ont assisté, un autre détenu de 51 ans. Lui a toujours voté et compte bien continuer en prison. Il en parle même autour de lui : "_J'en ai discuté avec différents détenus mais ils ne se sentent pas du tout concernés_. Je n'ai pas eu beaucoup d'écoute. A l'extérieur ça doit être la même chose et c'est un peu regrettable. Parce que c'est important, l'Europe."

Pour voter c'est donc tout un dispositif qui va être mis en place. Jean-François Nourrisson, chef d'établissement à la maison d'arrêt, nous le détaille : "Ce sera à peu près identique à ce que l'on connaît à l'extérieur. Les personnes se présentent, signent le registre, il y aura un bureau avec un isoloir et ils pourront se présenter selon un créneau qui a été établi et qui leur a été communiqué." Les bulletins seront ensuite mis dans des enveloppes scellées envoyées à Paris pour être dépouillées dimanche prochain. 

Pour Jean-François Nourrisson, garantir le droit de vote des détenus fait partie des missions de la prison : "Ça participe directement à une de nos missions qui est de _lutter contre l'effet désocialisant de la prison_. Les personnes détenues ont été condamnées certes, elles ont été privées de leur liberté mais pas de leurs droits." 

La maison d'arrêt du Mans-Les Croisettes compte 500 détenus pour environ 180 personnels de surveillance. Quant au dispositif de vote par correspondance on ne sait pas, pour le moment, s'il sera reconduit pour des prochaines élections.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu