Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Élections DOSSIER : Les élections européennes 2019

Élections européennes : le Brexit inquiète les pêcheurs normands

Quarante ans après la mise en œuvre de la politique commune, les pêcheurs européens sont dépendants de leur accès aux eaux britanniques. A Dieppe, en Seine-Maritime, les pêcheurs s'inquiètent des conséquences du Brexit, même si les coquillards pourraient tirer leur épingle du jeu. Reportage.

Les coquillards négocient déjà un accord France-Angleterre pour la saison prochaine
Les coquillards négocient déjà un accord France-Angleterre pour la saison prochaine © Radio France - Christine Wurtz

Dieppe, France

La saison de la coquille Saint-Jacques s'est achevée le 15 mai dernier pour les "coquillards" de Dieppe (Seine-Maritime). Dans le port de pêche, la plupart des bateaux ont déjà désarmé. Ils n'ont pas rapporté grand-chose dans leurs filets au cours des deux dernières semaines de la campagne. La saison reprendra en octobre prochain mais dans la perspective du Brexit, l'horizon n'est pas encore très clair  s'inquiète Guillaume Fleury, le patron du Scaramouche.

"On ne sait même pas à quelle soupe on va être mangé" - Guillaume Fleury, patron du Scaramouche

La saison 2018-2019 avait mal commencé entre les "coquillards" normands et britanniques, avec des affrontements spectaculaires en baie de seine en septembre. Pour éviter une nouvelle guerre de la coquille, les négociations franco-britanniques ont déjà commencé. "C'est mal parti. Ça s’avère vraiment compliqué. On leur avait demandé de respecter le calendrier au minimum comme nous [...] Et puis nos bateaux ont un maillage de 92 millimètres, sachant que les Anglais sont aux 75 millimètres" explique Pascal Coquet, président du comité régional des pêches. 

650.000 tonnes de poissons dans les eaux britanniques

Quoiqu'il en soit des conditions du Brexit, "il faudra trouver un accord professionnel entre nos deux pays" selon Catherine Mathieu, spécialiste de la pêche à l'OFCE, l'office français des conjonctures économiques, surtout en cas de Brexit dur. "Si les Britanniques reprennent le contrôle de leurs eaux territoriales, les  Français et les Européens en général feront de même vis a vis des Britanniques, donc cela simplifierait probablement les choses pour les coquillards, mais pour ceux qui pêchent dans les eaux britanniques, ce serait une situation très difficile."

Selon le rapport remis au parlement européen, les navires de pêche européens ont capturé 650.000 tonnes de poissons dans les eaux britanniques, quatre fois plus que les pêcheurs britanniques dans les eaux européennes.

Reportage de Christine Wurtz

Elections européennes : les têtes de liste en France. - Radio France
Elections européennes : les têtes de liste en France. © Radio France