Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Élections
Dossier : Les élections européennes 2019

Élections européennes : les réactions en Drôme et en Ardèche

L’écologiste drômoise Michèle Rivasi est réélue au parlement européen et se réjouit de "la belle surprise" de ce scrutin, qui place EELV en 3e position en France comme en Drôme-Ardèche. Même si le Rassemblement national reste le premier parti dans nos deux départements.

La députée européenne sortante pour le sud-est, Michèle Rivasi, numéro 2 sur la liste Europe Ecologie Les Verts.
La députée européenne sortante pour le sud-est, Michèle Rivasi, numéro 2 sur la liste Europe Ecologie Les Verts. © Maxppp -

Drôme, France

Michèle Rivasi évoque "une belle surprise" pour cette troisième place de son parti et se félicite : "Il y a une prise de conscience et un vote comme quoi c'est au niveau européen que l'on va pouvoir faire bouger les choses sur le dérèglement climatique ou la biodiversité." 

Il va falloir changer les priorités de l'Europe

Et la Drômoise, entrée en politique il y a presque 25 ans, ajoute : "cette vague verte donne un espoir vis à vis de cette colère brune. Il y a une colère verte et elle repose sur la solidarité, le partage la défense de l’humanité." 

L’élue regarde aussi avec plaisir les résultats locaux qui placent son parti en tête dans les villes de Die, Crest ou encore Dieulefit. Elle note avec plaisir la seconde place d'EELV à Valence avec plus de 18 % des suffrages : "il va falloir concrétiser ça aux futures municipales et il va falloir ouvrir, rassembler autour de nous mais l’écologie devient la future matrice du point de vue politique" conclut Michèle Rivasi. 

Satisfaction au RN de l'Ardèche

Pour la secrétaire départementale du RN en Ardèche, l'heure est aussi au plaisir de la victoire : "le message est très clair : c'est un grand stop à Emmanuel macron et à la politique qui est menée depuis deux ans" explique Céline Porquet.

Elle souligne que le RN est le premier parti de France et ajoute :

en Ardèche, on arrive en tête comme aux présidentielles où on était en tête au premier tour

Céline Porquet elle aussi se projette déjà au printemps prochain pour les municipales : "on voit bien qu'on est ancré localement, c’est de bon augure pour les prochaines élections."

"Tout à fait honorable" pour LREM

Pour la référente drômoise de LREM à ces Européennes, le score de 20% en Drôme et 19 en Ardèche est tout à fait honorable.

"C'est pas si mal pour un parti qui a deux ans d’existence et on a quand même vécu des moments compliqués mais on se maintient."

Christine Hollender ajoute : _"_dans la Drôme, il y a des scores qui font rêver ! A Valence et Romans, les listes sont en tête. Ce sont des signes forts pour les prochaines échéances."  

C'est un échec, appelons un chat, un chat ! chez LR 

Du coté des grands perdants de ce scrutin chez LR, le patron drômois du parti Hervé Mariton ne mâche pas ses mots : 

"Les électeurs ont infligé une défaite sévère aux Républicains." 

Et pour l'élu de Crest, la raison est simple : "il y a eu un tremblement de terre pour la droite en 2017 et tout a continué comme avant. Alors qu’après cet échec il fallait s'adapter, réfléchir à une nouvelle offre politique. Ça n'a pas été suffisamment fait."  Hervé Mariton conclut :  "il y a eu un renouvellement des têtes mais pas de l'offre politique et ça n'a pas suffit." 

Choix de la station

France Bleu