Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

REPLAY - Municipales à Bourgoin-Jallieu : plus d'une centaine de personnes dans la salle pour suivre le débat

La tournée des municipales de France Bleu Isère se poursuit ce jeudi 6 février à Bourgoin-Jallieu, la cinquième ville du département. Ce débat, en partenariat avec Le Dauphiné Libéré, a réuni les cinq candidats, entre 18h et 19h en direct de la Halle Grenette.

Les 5 candidats à la mairie de Bourgoin-Jallieu ont débattu dans la halle Grenette ce jeudi 6 janvier, en direct sur France Bleu Isère.
Les 5 candidats à la mairie de Bourgoin-Jallieu ont débattu dans la halle Grenette ce jeudi 6 janvier, en direct sur France Bleu Isère. © Radio France - Benjamin Bourgine

La suite de la tournée des municipales avec France Bleu Isère et Le Dauphiné Libéré : ce jeudi 6 février de 18h à 19h, nous posons nos micros à Bourgoin-Jallieu, en direct de la Halle Grenette et devant plus de 120 personnes. La ville est la cinquième du département de l'Isère, elle compte 28.387 habitants, soit 4600 de plus en dix ans (de 2007 à 2017). Il y a six ans, Vincent Chriqui, à la tête d'une droite unie, avait ravi la ville à la gauche qui la gérait depuis plus de quarante ans. À l'époque, la gauche était divisée en deux clans, cette fois c'est l'inverse.

Réécoutez le débat France Bleu Isère / Le Dauphiné Libéré à Bourgoin-Jallieu

Débat mené par Céline Loizeau (France Bleu Isère) et Marie Rostang (Le Dauphiné Libéré). Durée : 54 minutes.

Les 5 candidats ont débattu pendant une heure, en direct sur France Bleu Isère.

Les participants, par ordre alphabétique

Joseph Benedetto, candidat divers droite.
Joseph Benedetto, candidat divers droite. © Radio France - Benjamin Bourgine

Les thèmes du débat

La situation politique à Bourgoin-Jallieu et quel maire pour la ville

  • Damien Perrard : "La gauche est unie à Bourgoin-Jallieu. Les deux personnes qui ont rejoint la liste de Monsieur Pardal, je pense que c'est un épiphénomène sur Bourgoin-Jallieu. Chacun peut choisir le parti qu'il souhaite et elles ont décidé de suivre André Borne qui a rejoint la République en marche en 2017 et ainsi la liste de Monsieur Pardal."  
  • Joseph Benedetto : "Je me suis abstenu en 2016 lors d'une délibération importante. J'ai eu cette capacité de détachement dès 2016, je n'ai pas attendu pour le faire. Et comme je l'ai déjà indiqué, lorsque j'ai été élu, comme le maire sortant, il était normal de rester jusqu'au bout, par respect pour les électeurs. Je me suis mis, tranquillement mais surement dans la majorité dite silencieuse."
  • Nathalie Germain : "L'éclatement de la majorité, c'est de l'ironie. Pendant six ans, chacun a voté la même chose et aujourd'hui, on veut nous faire croire que chacun arrive avec ses propositions. C'est une aubaine pour le Rassemblement national. Il y a une guerre d'égos, en oubliant le plus important, les Berjalliens. A la différence de certains, moi, je suis bien sur Terre."
  • Jean-Claude Pardal : "Ce choix de faire une liste ouverte est le résultat de mon travail de terrain et surtout de l'écoute des Berjalliens. Ils disent qu'ils en ont marre des partis. Donc j'ai fait une liste ouverte avec des gens issus de partis différents et d'autres de la société civile. Les Berjalliens veulent plus de démocratie, plus d'écoute et un maire présent."
  • Vincent Chriqui : "On a perdu 5 personnes sur notre liste de 27. Il reste un équipe solidaire avec moi pour cette élection et qui a un bilan magnifique. On retrouve sur la liste de Jean-Claude Pardal tous les anciens élus de la municipalité d'Alain Cottalorda. C'est même plus la suite, c'est le remake, on prend les mêmes et on recommence. Je pense que les Berjalliens ne veulent pas de ça. La liste que je présente est unie, ce n'est pas une liste de l'union de la carpe et du lapin. Nous savons où nous allons et je pense que les Berjalliens peuvent nous faire confiance."
Jean-Claude Pardal, élu sur la liste de Vincent Chriqui en 2014, se présente cette année à Bourgoin-Jallieu.
Jean-Claude Pardal, élu sur la liste de Vincent Chriqui en 2014, se présente cette année à Bourgoin-Jallieu. © Radio France - Benjamin Bourgine

Comment rendre la ville plus dynamique ?

  • Joseph Bendetto : "Il faut forcement des choses nouvelles. La ville a perdu près de 70.000 visiteurs. Pour faire avancer la ville, il faut la rendre plus attractive, faire venir du monde grâce a des événements. Je pense par exemple à créer un salon de l’agriculture, un festival d’artistes de rues, créer un pôle touristique ou encore un salon du livre."
  • Vincent Chriqui : "Il y a 600 boutiques aujourd'hui à Bourgoin-Jallieu. Le commerce ne se porte pas si mal. Des boutiques ferment mais c’est la rotation. Il faut attendre qu’une autre rouvre. Les gros chantiers de cette année, c’est la rue piétonne mais aussi refaire la place Carnot en une place de promenade, située à 100 mètres du parking Hector Berlioz qui dispose de 140 places."
  • Nathalie Germain : "On a investi 6 millions d'euros pour rien dans cette rue piétonne. C’est triste. Je ne suis pas d'accord pour supprimer des places de parking sur la place Carnot. Il faut même en rajouter. Il faut la garder telle qu'elle est pour ne pas tuer les commerçants. Et même créer un parking supplémentaire. Je souhaite aussi instaurer des places de parking gratuites la semaine et le week-end. Deux heures la semaine et trois le samedi sur les emplacements libres."
  • Jean-Claude Pardal : "Le centre ville a perdu son dynamisme depuis 10 ans. Le centre, ce n’est pas que la rue piétonne. Il faut un plan choc sur ce cœur de ville. Par exemple un stationnement avec un disque bleu pour conserver la rotation des places, des animations commerciales tous les mois. Mais le point le plus important, c'est recruter un développeur de ville pour la capacité à gérer un territoire et pour apporter des solutions."
  • Damien Perrard : "Nous avons un constat négatif sur l’attractivité de Bourgoin-Jallieu. Et nous avons deux approches. D'abord le centre ville qu’on veut transformer en un centre de vie avec des animations et pas que du stationnement. Il faut créer un parking relais pour permettre aux gens de se rendre en ville, des parking en zone bleue, des jardins, imaginer une signalétique pour les      commerçants. Et il y a un tout un volet social pour les quartiers périphériques."
Vincent Chriqui, maire sortant.
Vincent Chriqui, maire sortant. © Radio France - Benjamin Bourgine

Bourgoin-Jallieu est-elle une commune verte ?

  • Joseph Benedetto : "Je pense être le plus écolo de tous les candidats ici. J’ai vécu dans une ferme pendant 10 ans. On est forcement plus proche de la nature… La nature en ville, c’est important. Nous voulons mettre en place des bus au super bio-éthanol par exemple, un carburant plus vert, mais aussi des véhicules électriques pour les services de la ville. Ce sont des mesures concrètes."
  • Vincent Chriqui : "Le développement durable doit être au cœur de toutes les politiques publiques. Cela passe par des espaces verts, des jardins partagés. Il faut également plus de pistes cyclables, il faut continuer. Je ne suis pas sur que la gratuité des transports en commun soit une solution mais il faut totalement revoir les trajets pour mieux desservir le médipôle depuis les quartiers Champfleuri et Champaret."
  • Nathalie Germain : "Il faut arrêter le bétonnage pendant deux ans. Je proposerai, si je suis élue, de mettre en place une navette directe de Champaret et Champfleuri pour aller directement au médipôle et rendre son accès plus facile pour les habitants. Je demanderai également de récurer l’étang de Rosière."
  • Jean-Claude-Pardal : "Sur tout le territoire, il faut agir dans le domaine écologique. En ville, il faut agir. En tant qu’adjoint, j’ai voulu mettre des îlots de verdure. Pourquoi ne pas rendre les transports gratuits comme a Dunkerque dans le Nord de la France ? Cela n'aura pas un impact négatif sur le budget. Il faut aussi améliorer les rotations, les horaires des bus pour les faire correspondre avec les trains en gare."
  • Damien Perrard : "Développer les transports en commun et tendre vers la gratuité pour que plus de gens les prennent. Il faut aussi prendre en considération la rénovation thermique des habitations, créer plus de jardins verts. Pour ce qui est des constructions, nous proposerons de revoir le plan local d'urbanisme."
Nathalie Germain, candidate Rassemblement National.
Nathalie Germain, candidate Rassemblement National. © Radio France - Benjamin Bourgine

Le rayonnement culturel et sportif

  • Nathalie Germain : "Le projet de théâtre, ce n’est pas la priorité car cela coûte trop cher. Il se fait déjà très bien dans la salle polyvalente. Pourquoi ne pas racheter l'ancien cinéma "Le Royal" pour que ça coûte moins ? Le festival des belles journées, il faut voir. Il a aussi coûté très cher. Je serai pour plutôt faire venir des artistes locaux. Evidemment, le CSBJ (club de rugby) est la vitrine de Bourgoin-Jallieu en France, mais nous n'avons pas pu en parler ce soir." 
  • Damien Perrard : "Sur le festival des belles journées, on a été virulent en tant qu'élus d'opposition. Le festival a été crée par Monsieur Chriqui alors qu'avant il y avait un festival gratuit. On travaillera dessus pour trouver une solution et permettre aux Berjalliens d’y aller, et surtout permettre à des groupes locaux de jouer en premières parties des concerts. Aujourd'hui, il y a 5 têtes d'affiches dans le week-end. Nous pensons à en laisser seulement une pour les groupes locaux."
Damien Perrard, candidat de la gauche à Bourgoin-Jallieu.
Damien Perrard, candidat de la gauche à Bourgoin-Jallieu. © Radio France - Benjamin Bourgine

Le dernier mot des candidats

Joseph Benedetto : "Je propose de faire un audit de tout ce qu’il faut faire évoluer à Bourgoin. Il faut aussi rendre la ville la plus attractive possible. Si je dois dire une mesure phare, c'est que je serai disponible en permanence pour les habitants. Je vais mettre en arrêt mon activité professionnelle et être dans la transparence totale. Tous les mois, on fera un compte-rendu de notre action pour être exemplaire."

Vincent Chriqui : "La sécurité est une des priorité pour la ville avec l'écologie. Je souhaite que la police municipale soit présente le soir à la sortie des bars. On va continuer à déployer des cameras de surveillance, je veux également que la police municipale soit mieux équipée, notamment pour contrôler la vitesse et le bruit en ville."

Nathalie Germain : "Redynamiser le centre ville et sauver nos habitants et nos commerçants. Bourgoin-Jallieu doit devenir une ville joyeuse et non une ville-dortoir. Et évidemment, je ne laisserai pas la ville à la merci du communautarisme et du salafisme."

Jean-Claude Pardal : "Je voudrais mettre en place un élu sur l’environnement, remettre de l’humain et de la solidarité dans nos politiques publiques afin de recréer du lien entre toutes les quartiers de la ville."

Damien Perrard : "L’action qui nous démarquera, c’est la création d'un centre d’action et de santé pour trouver des médecins généralistes et apporter cette solution aux habitants qui galèrent à trouver des médecins. Ce centre permettra une meilleure accessibilité aux soins et limitera les inégalités."

En partenariat avec

-
-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess