Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Valence : y a-t-il des négationnistes du génocide arménien parmi les candidats ?

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche
Valence, France

Après un candidat de la liste Valence en Commun, c'est un colistier du maire sortant de Valence, qui est visé par les associations arméniennes.

Salle du conseil municipal à l'hôtel de ville de Valence.
Salle du conseil municipal à l'hôtel de ville de Valence. © Radio France - Jean-Christophe Rampal

La question du génocide arménien prend sa part dans la campagne électorale des municipales à Valence. En début de semaine, le Comité du 24 avril Drôme Ardèche, représentant la communauté arménienne dans nos départements, dénonçait la présence d'un candidat jugé négationniste sur la liste France Insoumise - Europe Ecologie les Verts Valence en Commun. 

Désormais, c'est le Comité de défense de la cause arménienne qui cible ce candidat. Mais aussi un autre : un colistier de la liste Si bien ensemble du maire LR sortant Nicolas Daragon.

Pour ce comité, il est hors de question qu'un candidat qui remet en cause le génocide arménien de 1915 puisse être élu, explique le président Jules Boyadjian. Il met en cause les deux candidats en question en pointant certaines de leurs publications sur les réseaux sociaux, ces dernières années. Mais n'incrimine pas les "alliés de la cause arménienne" que sont Nicolas Daragon de la liste Si bien ensemble et Michèle Rivasi sur la liste Valence en commun (les deux listes où figurent les candidats pointés du doigt).

Remanier les listes entre les deux tours?

Sauf que les listes ont été déposées en préfecture et que les personnes visées sont en position éligible. "Il y a un deuxième tour, rappelle Jules Boyadjian. La meilleure des choses serait que ces personnes se retirent d'elles-mêmes, ou qu'entre les deux tours, elles reculent de façon significative sur la liste pour qu'elles ne siègent pas. En tout cas on ne peut pas accepter qu'à Valence, il y ait des négationnistes qui siègent au conseil municipal".

"Il n'y a pas de négationniste sur ma liste, assure, de son côté, le maire sortant Nicolas Daragon. "Mes colistiers d'origine arménienne y veillent autant que moi... La négation du génocide est contraire à la loi" ajoute la tête de liste Si Bien Ensemble. 

Pour Jules Boyadjian, Valence, où se sont réfugiés de nombreux descendants de victimes et de rescapés du génocide arménien, doit être particulièrement vigilante.  Le comité de défense de la cause arménienne ne donne pas pour l'heure de consigne de vote.

Après la réponse d'Annie Roche (numéro 2 de la liste Valence en commun) aux accusations du Comité du 24 avril, le C24 a lui décidé d'appeler à "faire barrage à une liste qui abrite un négationniste".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu