Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Élections

Jean-François Casalta : "Ajaccio est une ville qui se meurt, si elle n'est déjà morte"

-
Par , France Bleu RCFM

Invité de l'émission politique Vinti Minuti sur RCFM, Jean-François Casalta s'est livré à un véritable réquisitoire contre le bilan de la majorité municipale sortante. L'avocat ajaccien, candidat PNC-Corsica Libera, estime que la cité impériale est dans un état catastrophique.

Jean-François Casalta, candidat Pà Aiacciu aux municipales de mars 2020 à Ajaccio
Jean-François Casalta, candidat Pà Aiacciu aux municipales de mars 2020 à Ajaccio © Radio France - Olivier Castel

Corse, France

Jean-François Casalta veut sortir Ajaccio de l'impasse. Impasse, un mot qu'il assume, même si la ville a gagné plus de 3 000 habitants ces dernières années (sa population avoisine aujourd'hui les 71 000 habitants), même si des entreprises s'y installent (en tout cas en périphérie), même si le chômage est en baisse depuis 2015 (7, 2 % de la population actuellement contre, à titre d'exemple, 8,8 % à Bastia). 

Les dizaines de milliers de mètres carrés de surfaces commerciales en plus ont vidé le centre, la ville de sa substance

"Impasse oui, parce que notre vision n'est pas essentiellement démographique. On ne veut pas qu'Ajaccio devienne la banlieue de Baleone, une cité dortoir. Et l'avocat ajaccien de poursuivre : Oui, le chômage baisse, comme ailleurs. Que des entreprises s'installent en périphérie, ce n'est pas forcément une bonne chose. Les dizaines de milliers de mètres carrés de surfaces commerciales en plus ont vidé le centre, la ville de sa substance. Ça n'échappe à personne, vous voyez un moral en berne, une ville déserte, des commerces qui ferment par dizaines, une activité économique qui n'est plus soutenue par rien, excepté par des croisiéristes. C'est une ville qui se meurt,  si elle n'est déjà morte". 

Jean-François Casalta tire à boulets rouges sur le bilan de la municipalité sortante

Ce PLU, c'est un document qui a essentiellement une vision démographique, qui ne respecte pas les ESA (espaces stratégiques agricoles), qui fait encore une fois la part belle aux promotions...

Jean-François Casalta s'en est aussi pris vertement au projet de Plan Local d'Urbanisme porté par l'équipe de Laurent Marcangeli.  "On nous paye de mots, dit-il. Dans tous les secteurs importants, la situation de la ville s'est considérablement dégradée (...) C'est malheureusement aujourd'hui un état qui est proche d'un état catastrophique. Alors quand on nous dit que demain tout ira bien, on a du mal à y croire. Ce PLU, c'est un document qui a essentiellement une vision démographique, qui ne respecte pas les ESA (espaces stratégiques agricoles), qui fait encore une fois la part belle aux promotions, qui a pour ambition de construire dans les dents creuses - quelle horrible expression ! comme si on considérait Ajaccio comme une mâchoire cariée".  

Jean-François Casalta étrille le projet de PLU de la ville

Après les critiques les propositions, même si, estime Jean-François Casalta, l'heure est tout d'abord au constat. L'avocat plaide pour une vision globale d'Ajaccio, en complémentarité avec la CAPA. "Il y a aussi des projets-phares qui doivent enfin sortir de terre comme la citadelle, "nous voulons en faire un théâtre à ciel ouvert". "Surtout, défend le candidat nationaliste, ne pas copier ce qui se fait ailleurs, et qui souvent se fait mal.  Il faut se servir de nos propres forces pour en faire des richesses". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu