Élections

La Ligue du Sud gagne l'élection départementale d'Orange

Par Aurélie Lagain, Boris Loumagne et Daniel Morin, France Bleu Vaucluse et France Bleu lundi 10 octobre 2016 à 5:10

Election départementale à Orange
Election départementale à Orange © Radio France - Boris Loumagne

La Ligue du Sud a creusé l'écart ce dimanche en devançant de plus de 30 points le Front national à l'élection départementale partielle du canton d'Orange.

A Orange, Piolenc, Caderousse, moins d'un quart des électeurs (24,61%) a choisi d'aller aux urnes hier pour le deuxième tour de l'élection cantonale partielle.

L'élection de 2015 avait été invalidée par la justice cet été, à cause de votes litigieux, et alors que seulement six voix séparaient le FN de la Ligue du Sud (qui l'avait emporté).

Dimanche soir au deuxième tour, la Ligue du sud a remporté 66,67% des suffrages exprimés (3535 voix), contre 33,33% (1767 voix) pour le Front national. Marie-Thérèse Galmard et Yann Bompard retrouvent donc leur siège au conseil départemental, aux dépens de Brigitte-Vigne et Jean-François Mattéi.

"On montre qu'on est les seuls candidats de la droite, la méthode Bompard ça marche : l'enracinement face au diktat des partis parisiens." Yann Bompard, Ligue du Sud

Yann Bompard

La Ligue du Sud arrive en tête à Caderousse, Piolenc et surtout à Orange où elle totalise plus de 70% des suffrages. La Ligue du Sud qui gagne plus de 800 voix entre les deux tours, une centaine pour le Front national. Au second tour, les électeurs Les Républicains ont donc préféré voté Bompard plutôt que Mattéi.

Le Front national estime qu'avec moins de 25% de participation, c'est une victoire de l'abstention.

"Ce n'est pas une défaite, on confirme notre enracinement dans le canton d'Orange! Il nous manque la dynamique nationale, notre électorat ne s'est pas mobilisé, les gens étaient perdus, l'abstention le prouve. Les grands gagnants sont les votes nuls, blancs et l'abstention." Jean-François Mattéi, Front national

Jean-François Mattéi

Christelle Marchand, maître de conférences en sciences politique à l'université d'Avignon et des pays de Vaucluse confirme : "Le score du Front national est bien inférieur à ce qu'il avait réalisé au second tour des départementales en 2015 puisqu'il perd 2700 voix, c'est énorme."

Alors qu'en conclure ? Que le parti est devenu un parti comme un autre ? Qu'il subit comme les autres l'abstention ? "Les électeurs du Front national ne se comportent pas différemment des autres. Ils ne sont pas plus fidèles à cette marque électorale que les autres, pas plus mobilisé. Le Front national est à contre-emploi, il incarne dans cette élection le système".

Christelle Marchand, en direct dans le journal de 8 heures

Le résultat ne modifie pas les rapports de force actuels au sein de l’Assemblée départementale. Demain comme hier, 12 élus de droite, 12 élus de gauche, six du Front national et quatre de la Ligue du sud.

Partager sur :