Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La commune de Rempnat bientôt sans maire sur le plateau de Millevaches en Haute-Vienne

-
Par , France Bleu Limousin

Le 2e tour des élections municipales approche en Limousin mais à Rempnat en Haute-Vienne, il n'y a pas de candidat ! Cette petite commune de 150 habitants sur le plateau de Millevaches, au carrefour de la Corrèze et de la Creuse, va sûrement se retrouver sans maire.

Le maire Bruno Gardelle avait prévenu qu'il ne se représenterait pas
Le maire Bruno Gardelle avait prévenu qu'il ne se représenterait pas © Radio France - Jérôme Ostermann

A Rempnat, rien ne va plus ! Alors que le 28 juin et le 2e tour des élections municipales arrive à grand pas, personne n'a levé le doigt pour prendre le siège de maire. Un coup de massue pour cette petite commune de 150 habitants éparpillés dans différents hameaux de ce secteur du plateau de Millevaches, au carrefour de la Haute-Vienne, de la Corrèze et de la Creuse. 

Une commune où le climat ne semble pas très serein à entendre Jean-Pierre, agriculteur et conseiller municipal depuis 2001. Une lettre anonyme a même été envoyée aux habitants. Ambiance guerre de clocher :"La commune est divisée en deux clans. De notre côté, personne ne veut prendre le rôle du maire. Eux, ils pourraient s'afficher. Ils avaient l'occasion de se présenter. L'autre fois, ils avaient perdu. Ce coup-ci, ils auraient pu gagner. Ils étaient sûrs d'être élus en étant seuls".

Guerre de clocher sur fond d'affaire Tarnac ?

Faut-il voir dans cette division les stigmates de l'affaire Tarnac, du nom du village corrézien d'à côté ? A l'époque, une partie des habitants de Rempnat, y compris l'ancienne mairesse, avait soutenu leurs voisins qualifiés par l'Etat de militants de "l'ultra gauche". Même si l'affaire a terminé en quasi non lieu général, elle avait fait grand bruit. Et cette prise de position avait déplu à d'autres habitants de Rempnat. Au point qu'ils montent leur propre liste avant de l'emporter lors du scrutin de 2004. 

Un conflit semble t-il encore tenace à lire l'article "Rempnat ou la mort d'une commune" publié le 1er mars sur internet par le journal IPNS (Journal d'information et de débats du plateau de Millevaches). Un contexte que le maire actuel, Bruno Gardelle, n'a pas évoqué au moment de notre interview en fin de semaine dernière. Lui qui avait prévenu dès le départ qu'il ne partait en 2014 que pour un seul mandat, voit d'autres explications à la pénurie de candidat à Rempnat.

Cela prend du temps, il faut être présent

"L'une des raisons, c'est la gestion administrative et informatique. Ce n'est pas complexe mais cela demande un certain savoir faire. Une certaine pratique de la gestion comptable et financière. Il y a aussi la représentation au niveau des structures intercommunales et du mille feuilles administratif, et ici on est servit ! Cela prend du temps. Il faut être présent" explique t-il. Le contexte politique de ce secteur du plateau de Millevaches et les difficultés à remplir le rôle de maire pour des habitants souvent très occupés par leur métier d'agriculteur expliquent probablement la difficulté à trouver l'élu. 

Faute d'avoir un nouveau maire le 28 juin prochain, la préfecture de la Haute-Vienne devra désigner une délégation de "personnalités qualifiées". Ces personnes seront chargées des affaires courantes et d'organiser un nouveau scrutin dans les 3 mois. Si personne ne se présente, la préfecture pourra, d'autorité, fusionner Rempnat avec une autre commune. Sachant que des discussions de rapprochement avaient déjà eu lieu avec Nedde, avant d'échouer.

Organisation d'un nouveau scrutin avant une éventuelle fusion

Un scénario qui fait mal à Jean-Pierre : "Les anciens le vivent très mal. Ils ne comprennent pas pourquoi subitement, plus personne ne veut s’occuper du rôle de maire. C'est difficile. Il faut avoir certaines compétences. L'internet, ce n'est pas ouvert à tout le monde. Celui qui ne connait pas les nouvelles technologies, il ne peut plus exercer ce poste" lance t-il, un brin dépité. "Et il y a toutes les taches. Il faut être vraiment compétent. Ou être disponible toute la semaine. Moi je suis agriculteur. Il faut toujours courir. C'est difficile."

Un habitant aujourd’hui triste de cette situation. "J'aime ma commune. On avait pensé se rapprocher avec Nedde. Mais on ne gère pas une commune de 500 habitants comme une commune de 150. Et avec une fusion, beaucoup de choses risquent d'augmenter, à commencer par le prix de l'eau. C'est ce qui risque d'arriver. Ça arrivera et puis c'est tout" conclu l'agriculteur d'un ton fataliste. A moins qu'un candidat émerge dans les prochains mois. A priori, il n'aura pas de difficultés à se faire élire. Sauf si cela éveille subitement d'autres envies de candidatures. Lors du précédent scrutin en 2014, il y avait 23 candidats au 1er tour sur la commune de Rempnat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess