Élections DOSSIER : Les élections législatives avec France Bleu Normandie (Seine-Maritime, Eure)

Législatives : les partis de gouvernement au tapis en Seine-Maritime et dans l'Eure

Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) lundi 19 juin 2017 à 0:48

Seuls Christophe Bouillon (PS) et Agnès Firmin le Bodo (LR) parviennent à remporter un siège de député en Seine-Maritime et dans l'Eure.
Seuls Christophe Bouillon (PS) et Agnès Firmin le Bodo (LR) parviennent à remporter un siège de député en Seine-Maritime et dans l'Eure.

Les partis de gouvernement, c'est-à-dire le Parti socialiste, Les Républicains ou encore l'UDI, sont les grands perdants des élections législatives en Seine-Maritime et dans l'Eure. Submergés par la vague En Marche et la percée des communistes, ils ne conservent que deux circonscriptions.

C'est un coup de massue pour les partis de gouvernement : au soir du 2nd tour des élections législatives, ils sont totalement décimés en Seine-Maritime et dans l'Eure. Cette déroute pour le Parti socialiste et Les Républicains se laissait entrevoir dès le soir du 1er tour : seuls le socialiste Christophe Bouillon dans la 5e circonscription de Seine-Maritime et Agnès Firmin le Bodo dans la 7e, semblaient bien partis pour conserver leur siège. Ils ont d'ailleurs confirmé cette tendance ce soir en gardant leur poste de députés à l'issue du 2nd. Dans l'Eure, aucun des candidats des partis de gouvernement ne s'était qualifié pour le second tour.

C'est une année noire pour les Républicains.

Mais la tâche s'annonçait bien plus difficile pour Les Républicains Françoise Guégot, face à une candidate de La République En Marche dans la 2e circonscription de Seine-Maritime, et Jean Delalandre, opposé à Christophe Bouillon. Idem pour la socialiste Valérie Fourneyron, candidate socialiste dans la 1e circonscription de Seine-Maritime. Tous les trois s'inclinent et laissent leur siège à quelqu'un d'autre.

Cette catastrophe électorale n'est que la suite d'une "année noire pour Les Républicains", selon Françoise Guégot, qui est aussi secrétaire départementale Les Républicains en Seine-Maritime. "Ça va être le temps du bilan et de l'analyse et je prendrai toute ma part dans ce travail parce que j'ai mon rôle dans ce département mais aussi dans la région", a expliqué la candidate.

Le Parti socialiste et Les Républicains ne conservent qu'une circonscription chacun en Seine-Maritime et dans l'Eure à l'issue des élections législatives. - Radio France
Le Parti socialiste et Les Républicains ne conservent qu'une circonscription chacun en Seine-Maritime et dans l'Eure à l'issue des élections législatives. © Radio France - Bénédicte Courret

Pour Valérie Fourneyron aussi, la pilule est dure à avaler : la socialiste décide de se retirer de la vie politique. "J'ai terminé mon engagement public sur ce territoire. J'aurai donné plus de 20 ans avec de la sincérité, de l'engagement, quelques fois au delà des capacités qu'on peut avoir humainement et physiquement", justifie, émue, l'ancienne ministre des Sports. "Quand les électeurs vous disent que c'est terminé, il faut savoir tourner la page." Pour désormais en écrire une autre.

A lire aussi :