Élections DOSSIER : Les élections législatives avec France Bleu Normandie (Seine-Maritime, Eure)

Législatives : qui est Fabien Gouttefarde, le nouveau député En Marche de la 2e circonscription de l'Eure ?

Par Clémentine Vergnaud, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) dimanche 18 juin 2017 à 20:54

Fabien Gouttefarde est conseiller juridique pour l'Office national des anciens combattants (Onac) (photo transmise par le candidat).
Fabien Gouttefarde est conseiller juridique pour l'Office national des anciens combattants (Onac) (photo transmise par le candidat).

Fabien Gouttefarde, candidat de La République En Marche, a été élu ce dimanche député de la 2e circonscription de l'Eure avec 63.25% des voix en battant Emmanuel Camoin, le candidat Front national, au second tour des élections législatives 2017.

Fabien Gouttefarde en résumé :

  • La République En Marche
  • 2e circonscription de l'Eure
  • 38 ans, conseiller juridique pour l'Office national des anciens combattants (Onac)
  • Participait à sa première élection

A 38 ans, Fabien Gouttefarde participait à sa toute première élection, alors qu'il a adhéré au mouvement En Marche dès le premier jour. C'est d'ailleurs un des premiers référents départementaux du parti : il est en charge de l'Eure depuis septembre 2016.

Fabien Gouttefarde habite à Illiers-l'Evêque (dans le sud est de l'Eure, près de Nonancourt) depuis 10 ans. Il est marié à une professeure des écoles et père de deux enfants de 10 et 6 ans. Il est réserviste opérationnel sur la base aérienne d'Evreux sur laquelle il travaille près de 30 jours par an. Il y anime notamment des journées de Journées d'appel et de préparation à la défense (JAPD).

Le nouveau député de la 2e circonscription de l'Eure a un CV bien chargé : il a fait un doctorat en droit international public à Paris et Montréal avant d'intégrer en 2007 le ministère de la Défense comme juriste spécialisé en droit des conflits armés. Il est notamment chargé des dossiers de justice pénale internationale. Il accompagne les débuts de la coopération entre la France et la nouvelle Cour pénale internationale. Il est ensuite correspondant au Parlement européen pour la direction des affaires juridiques (toujours pour le ministère de la Défense). Aujourd'hui, il est conseiller juridique pour l'Office national des anciens combattants (Onac). Il s'occupe aussi via cet organisme de l'indemnisation des victimes du terrorisme (parce qu'elles sont considérées comme des victimes de guerre).