Élections

Législatives - 2nd tour : le séisme nationaliste en Corse

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM dimanche 18 juin 2017 à 21:08

Michel Castellani porté en vaiqueur par ses soutiens dans sa permanence du boulevard Paoli à Bastia
Michel Castellani porté en vaiqueur par ses soutiens dans sa permanence du boulevard Paoli à Bastia © Radio France - Alexandre Sanguinetti

Trois des quatre sièges de députés insulaires ont été remporté par des nationalistes ce dimanche. Retrouvez leurs réactions à chaud ainsi que celles des perdants.

Carton plein en Haute-Corse

Dans la première circonscription Michel Castellani s'est imposé face au sortant Sauveur Gandolfi-Sheit, 60, 5 % des suffrages contre 39, 5%. "Un résultat magnifique qui confirme l’avancée inéluctable du combat que nous menons pour que la Corse aille dans une voie de progrès… Le travail commence aujourd’hui, des milliers de gens ont placé leur confiance en nous, il ne va pas falloir décevoir !"

Dans la seconde circonscription Jean-Félix Acquaviva l'emporte avec 63,5% des voix face au représentant LREM Francis Giudici 36,5 %. "Une victoire très très large qui démontre une adhésion populaire, historique avec trois députés ! Nous avons franchi un cap, un message très clair et fort envoyé à Paris, nous allons nous mettre au travail dès lundi ! Il est clair que ceux qui voulaient le changement ce sont mobilisés, je félicite vraiment mes amis Michel et Paul-André, les bastions tombent un après l’autre, le changement démocratique continue !"

La chute d'un bastion en Corse-du-Sud

Dans la seconde circonscription de Corse-du-Sud Paul-André Colombani réalise 55,9 % des suffrages face au sortant Camille De Rocca Serra, peut-être le résultat le plus inattendu de ce scrutin. "On a du mal à réaliser ce qui se passe ce soir à Porto-Vecchio, mes pensées vont à tous nos militants… à Pierre-Jo Filipputti, on a du mal à prendre exactement la mesure de ce qu’il se passe ici… Nous on y a cru depuis le début, on est à l’écoute des Corses depuis 18 mois, que le travail de la majorité territoriale a payé, les retours sur le terrain étaient très bons."

Camille de Rocca Serra : "C’est une très grande déception, c’est aussi le résultat d’un échec, du travail permanent des nationalistes avec des reports de voix très importants avec les voix de Jean-Charles Orsucci et de gauche en général. C’est en même temps un moment dans ma vie politique, on a fait un travail entre les deux tours sur Porto-Vecchio principalement, il n’a pas été suffisant. Beaucoup de communes où en principe j’aurai dû être en tête le résultat n’est pas là."

Les fruits du travail territorial

Gilles Simeoni : "Beaucoup d’émotion et de bonheur avec un résultat exceptionnel, sans nul doute historique, bravo à nos candidates et candidats, à toutes celles et ceux qui nous ont accompagnés aidés et soutenus ainsi qu’à ceux qui par leurs suffrages ont exprimé leur soutien et leur confiance. Une victoire historique, si on la situe dans le temps long comment ne pas avoir un pensée pour toutes celles et ceux qui depuis un demi-siècle se sont battus pour cet idéal dans les deux grandes familles du mouvement national. Comment aussi ne pas inscrire cette victoire dans la continuité de ce qui s’est passé depuis mars 2014 et la victoire de Bastia, ensuite aux territoriales 2015, et ce soir trois députés sur quatre. Ce score nous honore mais nous donne aussi beaucoup de responsabilités."

A LIRE AUSSI

Législatives - 2nd tour : les résultats en Corse, trois députés nationalistes à l'Assemblée nationale