Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La galère de certains maires de petites communes, entre surcharge de travail et précarité

-
Par , France Bleu Berry
Le Blanc, Communauté de communes Brenne - Val de Creuse, Indre, France

Les municipales sont l'occasion de parler des indemnités des élus, notamment des maires des communes de moins de 500 habitants. Certains ne touchent que 570 euros net par mois. Une situation parfois compliquée, surtout pour ceux qui veulent cumuler leur fonction de maire avec une autre activité.

Un élu portant son écharpe tricolore (illustration)
Un élu portant son écharpe tricolore (illustration) © Maxppp - Jérémie FULLERINGER

A Chitray, un village de 186 habitants niché dans la région de la Brenne, Catherine Lerat est maire en plus de son métier d'agricultrice. Ses indemnités d'élue : 570 euros par mois. Le soutien de son mari et de son fils lui permet de vivre mais elle sait que ce n'est pas le cas de tout le monde. "On ne peut pas être maire et travailler à mi-temps. Ça fera un demi-smic, ça ne suffira pas pour vivre. Il faut avoir une activité complète à côté ou que les entreprises donnent des heures pour pouvoir effectuer le travail de maire."

570 euros mensuels : "il faudrait peut-être un peu plus"

Même son de cloche pour Philippe Yvon, retraité de 62 ans et maire de Chezelles, 485 habitants. Lui aussi touche 570 euros d'indemnité de maire. "Il n'y a pas beaucoup de maires qui quittent leur travail pour exercer la fonction de maire. Ils restent toujours en activité. Si vous avez un boulot et que vous le quittez pour gérer une commune de 400 ou 500 habitants, il faudrait peut-être un peu plus d'indemnités." 

Faut-il créer statut particulier pour les élus locaux ?

Pour Annick Gombert, maire de la commune du Blanc depuis 2015, la question des indemnités est centrale, notamment pour trouver des maires plus jeunes. Elle souhaiterait la création d'un statut de l'élu local. "Ce qui était proposé il y a un certain temps, c'était un statut de CDD de la fonction publique en quelque sorte, qui permet de continuer à vivre et de rembourser ses emprunts par exemple. Qui permettrait aussi qu'il y ait des passerelles entre les compétences acquises par la fonction de maire et d'autres activités, dans la fonction publique ou autre." De quoi peut-être inciter davantage de jeunes actifs à devenir maires alors que beaucoup renoncent à se lancer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu