Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les maires ont jusqu'à ce midi pour répondre à la consultation du gouvernement sur les régionales

-
Par , France Bleu

Les élections régionales et départementales se tiendront-elles bien les 13 et 20 juin ? Après un premier report, la date du scrutin reste incertaine.

Désinfection d'une urne lors des élections municipales de mars 2020.
Désinfection d'une urne lors des élections municipales de mars 2020. © Maxppp - Vanessa MEYER

Le gouvernement s'est prononcé "à ce stade" pour un maintien des élections régionales et départementales en juin prochain, avec des mesures sanitaires strictes. Mais vendredi 9 avril, l'exécutif a lancé une consultation de dernière minute des maires par le biais des préfets. Les maires sont invités à "indiquer par oui ou par non si les conditions préconisées par le comité scientifique (leur) semblent réunies pour tenir les deux scrutins".

Consulté, le Conseil scientifique, censé guider le gouvernement dans ses prises de décision quant au coronavirus, n'a pas souhaité se prononcer sur un report ou non des élections. Ses membres ont précisé qu'il "n’appartient pas au Conseil scientifique de se prononcer sur ces choix, qui sont de nature politique".

Demander directement leur opinion aux maires

Les quelques 35 000 maires de France peuvent donc dire avant ce lundi midi s'ils estiment par exemple que dans leur commune les assesseurs seront vaccinés d'ici juin. Pour l'Association des Maires de France (AMF), ce genre de questions ne relèvent pas des municipalités. L'organisation, dirigée par l'opposition de droite, s'est déjà prononcée contre un deuxième report. L'AMF ne veut pas qu'on fasse "porter aux maires la responsabilité d’une décision qui relève [...] de l’État"

Derrière ces questions sanitaires se dessine un rapport de force politique. Une large part de la majorité souhaite repousser les élections : Richard Ferrand et François Bayrou se sont déjà exprimés en ce sens. Les oppositions ne sont pas du même avis car les régionales et les départementales s'annoncent très mal pour La République En Marche et ses alliés. La majorité préférerait évidemment éviter une défaite dans les urnes à moins d'un an de la présidentielle. Quel que soit le résultat de cette consultation des maires, la date des élections sera débattue mardi 13 avril à l'Assemblée nationale, le gouvernement devrait alors préciser sa position sur la question. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess