Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Municipales 2020 en Corse : les nationalistes s’installent

Au second tour des municipales dans l’île, les listes à tendance nationaliste ont confirmé voire étendu leur influence. Bastia maintenue, la mouvance a gagné du terrain notamment dans l’extrême sud.

Jean-Christophe Angelini, Pierre Savelli et Gilles Simeoni / Municipales 2020 Jean-Christophe Angelini, Pierre Savelli et Gilles Simeoni / Municipales 2020
Jean-Christophe Angelini, Pierre Savelli et Gilles Simeoni / Municipales 2020 - DR /

Ce lundi matin en direct sur RCFM, au lendemain du second tour des municipales, les nouveaux maires se projettent déjà dans leur future mandature. 

Publicité
Logo France Bleu

La dynamique bastiaise 

A Bastia, la majorité sortante a tenu bon face à l’union républicaine et ce n’est pas un hasard selon le maire, Pierre Savelli « la dynamique a joué, le fait que les bastiais même s’ils rouspètent souvent savent reconnaitre le travail fait, l’augmentation de la participation aussi (plus de 4000 électeurs supplémentaires)… ».

loading

L’implication de Gilles Simeoni 

Pierre Savelli et Gilles Simeoni lors du scrutin municipal le 28.06.2020 à Bastia © Radio France - Jean Pruneta

« On croit l’avoir plus vu qu’au premier tour, mais le premier tour était particulier avec la menace Covid…ce qu’il faut retenir c’est la victoire écrasante du second tour, les nationalistes ont fait le travail, ils ont voté pour nous. »

L’installation du conseil municipal

« On va réunir l’ensemble des élus, décider de tout ça, Emmanuelle de Gentili sera première adjointe ce n’est un secret pour personne__. Il y aura des responsabilités attribuées d’autres à la CAB, cela fait beaucoup à se partager et ce sera fait dans une ambiance presque familiale au sein du groupe. »

La CAB en ligne de mire 

« Bastia est la ville centre et jouera son rôle mais la répartition des responsabilités se fera en réunissant tous les maires et élus de la majorité communautaire…un pas après l’autre…ce qui est certain c’est que la CAB doit retrouver son rôle de moteur économique te ne pas être paralysée comme elle l’a été » Pourrait-elle s’étendre vers le sud ? « C’est ce que nous avions voulu faire en 2016, il y avait eu un vote contraire, on a perdu 6 ans__…les discussions vont se faire et si cela doit être fait, le travail doit commencer dès demain. »

Les grands projets 

« Lorsqu’on fait des plans pluriannuels d’investissement, il y a des gros projets, des petits, il faut équilibrer. Ce qui est certain c’est qu’avec la crise du Covid il y a peut-être des grands projets importants structurants qui seront anticipés, je pense au Train Tram, à la station de métro du palais de justice__, des projets qui donneront une bouffée d’oxygène au niveau économique. »

La chute du bastion porto-vecchiais…et l’ambition territoriale

Dans la cité du sel, c’est un véritable bouleversement qui a eu lieu ce dimanche avec la victoire de Jean-Christophe Angelini, la fin de près de 70 ans de règne de la famille libérale et « Roccaserriste ». 

"Je pense qu’on va tout changer, nous avons pour projet de tout bouleverser" Jean-Christophe Angelini, 29.06.20 sur RCFM © Radio France - Olivier Castel

« Je pense qu’on n’aurait pas pu gagner auparavant, la municipale est la plus complexe et difficile à appréhender. On a beaucoup travaillé sur le terrain, sur le fond, on a réussi à dépasser un certain nombre de clivages, on a une alliance de courants associatifs, syndicaux, culturels, économique, c’est cette dynamique qui a donné la victoire et surtout la construction autour d’un projet de société à l’échelle communale et communautaire. »

loading

La troisième ville de Corse

« Je pense qu’on va tout changer, nous avons pour projet de tout bouleverser. Nous n’avons pas de tourisme, il faut tout repenser en termes d’offre, de structuration de la promotion, d’aménagement global du territoire__, il y a une attente énorme, nous sommes prêts à y répondre mais pas dans la continuité de ce qui a été fait jusqu’ici. Pour être à la hauteur il faut qu’on soit sur le projet, le travail, les dossiers, je ne veux pas que ce soit un feu de paille. »

Et maintenant ? 

Une prise nationaliste avec le patron du PNC, Jean-Christophe Angelini, qui en direct ce lundi matin dans la matinale spéciale de RCFM ne s’interdit rien quant à son ambition territoriale. 

« Depuis 2011, et la victoire face à Camille de Rocca Serra aux cantonales, je pense qu’il y a ici des éléments particuliers de dynamique et volonté populaire…je félicite l’ensemble des gagnants et de mes amis. Concernant Bastia, on va parler avec Pierre Savelli, Gilles Simeoni bien sûr mais on ne peut pas tirer de conclusions au plan territorial. Bien sûr que cela rebat les cartes, que les scrutins ont une influence plus globale  mais les Porto-Vecchiais nous ont élu pour que nous changions Porto-Vecchio. Pour le reste, je ne peux pas dissocier mon engagement à Porto-Vecchio de mon engagement pour la Corse. Je suis conseiller exécutif, président de l’ADEC et de l’office foncier et j’entends bien parler avec mes partenaires et au-delà. Cela doit servir de leçon à ceux qui pensaient que l’hégémonie était la solution, cela ne l’est jamais et nous allons continuer dans le dialogue et sans rien nous interdire à aller plus loin. »

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu