Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Municipales à Hautmont : le père affronte son fils pour garder son fauteuil de maire

Par

Joel Wilmotte, maire depuis 1989 brigue un 6e mandat à Hautmont. Face à lui son propre fils Stéphane, divers droite, qui a fait partie de son conseil municipal pendant 15 ans, et qui l'a même remplacé pendant son inéligibilité en 2015. La campagne est tendue entre les deux hommes.

Le 28 juin la mairie sera de nouveau dirigée par un Wilmotte; le père ou le fils Le 28 juin la mairie sera de nouveau dirigée par un Wilmotte; le père ou le fils
Le 28 juin la mairie sera de nouveau dirigée par un Wilmotte; le père ou le fils © Radio France - Rafaela Biry Vicente

A Hautmont, c'est un duel entre un père et son fils que les électeurs vont devoir trancher ce dimanche 28 juin à l'occasion du second tour des élections municipales. Joel Wilmotte, le maire sortant LR, élu pour la première fois en 1989, brigue un 6e mandat. Face à lui,  son propre fils Stéphane, candidat divers droite, qui a été l'un de ses conseillers municipaux pendant 15 ans. 

Publicité
Logo France Bleu

Jusqu'à la fin, la campagne aura été dure entre le père et le fils. Jeudi dernier, Stéphane Wilmotte assignait son père devant le tribunal lui reprochant d'avoir utilisé la page Facebook de la ville pour sa campagne électorale.  Le candidat assure qu'avant de saisir la justice il a demandé à plusieurs reprises à la direction générale des services d'arrêter, et qu'il a aussi interpellé le préfet pour faire respecter le code électoral en vain. Le tribunal des référés s'est déclaré incompétent. Stéphane Wilmotte renonce à saisir le tribunal administratif une semaine avant le second tour. 

Une campagne virulente

Un peu de répit dans une campagne où les hostilités ont commencé très tôt entre les deux hommes qui ont déclaré leurs candidatures le même jour. Le père a ouvert le bal avec un premier tract incendiaire où il accuse le fils de "vouloir détruire le père", le qualifie "d'exilé hautmontois " qui veut "profiter de son nom pour mieux vous tromper." Ambiance.

Extrait du premier tract de Joel Wilmotte

Joel Wilmotte refuse ensuite une salle assez grande pour organiser une réunion publique à son fils. Et pendant le confinement, il lui renvoie des centaines de masques et du gel hydroalcoolique  récoltés auprès de particuliers et d'entreprises, prétextant qu'ils sont  périmés. Il confond "date de fabrication et de péremption", rétorque le fils. 

Un fils qui a reçu le soutien d'Anthony Laroque, arrivé troisième à l'issue du premier tour. Le candidat de la France Insoumise qui avait récolté plus de 15% des suffrages s'est allié à Stéphane Wilmotte (37.4% des voix contre 46.7% pour son père).

Une alliance avec la gauche moquée par les colistiers du père. Dans un tract, ils craignent avec ce grand écart politique que les intérêts Hautmontois ne soient pas respectés à l'agglomération. L'agglomération où Joel Wilmotte ne siège plus depuis 1 an, ce que lui reproche son fils, car Hautmont est la deuxième plus grande ville après Maubeuge.

"C'est triste quand même"

Dans les rues, les habitants assistent indifférents, amusés ou attristés à ce déchirement familial : "Entre papa et garçon, c'est triste quand même (..) c'est des histoires de famille, ça ne me regarde pas (...)ça fait bizarre mais bon s'il est battu, il se dira j'ai pas été battu par n'importe qui (rires)"

Les résultats du 1er tour des élections municipales à Hautmont le 15 mars 2020 © Radio France - Eric Turpin
loading

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu