Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Élections

Municipales 2020 : le maire du Bignon souhaite se représenter

-
Par , France Bleu Loire Océan

Le 102e congrès des maires de France s'ouvre ce mardi à Paris en présence de 12.000 élus du territoire. Selon un récent sondage, moins d'un maire sur deux compte se représenter. Pour Serge Hégron, le maire du Bignon depuis 2014, la fonction est prenante mais il souhaite briguer un nouveau mandat.

Serge Hégron, maire du Bignon depuis 2014 souhaite se représenter en 2020
Serge Hégron, maire du Bignon depuis 2014 souhaite se représenter en 2020 © Radio France - Maureen Suignard

Le Bignon, France

"Un des points les plus important, c'est que j'aime l'échange", confie Serge Hégron, le maire du Bignon, en Loire-Atlantique, depuis 2014. L'élu de cette commune de près de 4.000 habitants a décidé de se représenter pour les municipales de 2020. Selon une enquête du Cevipof, le centre de recherches politiques de Sciences Po, il fait partie des 49% de maires français qui ont décidé de briguer un nouveau mandat

Pourtant, Serge Hégron partage l'inquiétude des nombreux autres maires français, notamment ceux des petites communes. "Ce qui nous a pesé, c'est la transformation à marche forcée demandée par l'Etat. La loi NOTRe, la loi MAPTAM, GEMAPI etc. Cela a changé complètement le déploiement de nos projets. Certains projets que l'on avait affichés, nous n'avons pas pu les réaliser", souligne Serge Hégron. Selon lui, la complexité administrative a augmenté en même temps que la baisse des dotations de l'Etat, ce qui a largement compliqué la tâche des maires. 

J'aime la confrontation avec mes concitoyens - Serge Hégron, maire du Bignon

Malgré les difficultés, le maire ne souhaite pas abandonner son poste. Il dit y avoir pris goût et aimer confronter ses projets aux opinions et réflexions de ses administrés. "C'est riche d'enseignements. Entre ce qui était imaginé au début de la mandature et ce que l'on a réalisé, les échanges avec les concitoyens, les associations nous ont fait bouger les lignes et c'est important", ajoute Serge Hégron. 

Il estime également être dans une position plus favorable que d'autres : " j'ai la chance d'être le premier magistrat d'une commune qui touche une métropole qui est très active. La vie est certainement plus simple pour le maire de la commune du Bignon que pour celui d'une petite commune se trouvant à 50 ou 60 kilomètres d'un centre d'activité fort. Cette chance-là on va essayer de la cultiver." Il souligne également son envie de voir les projets aboutir, "le temps d'identifier les besoins, de mobiliser les financements sur ces projets là, très rapidement trois à quatre années sont passées, six ans c'est trop court !"

"La vie est comptée, il faut savoir s'engager" - Serge Hégron, le maire du Bignon décide de se représenter en 2020

Le maire du Bignon reçu à l'Elysée

Serge Hégron fera partie des 1.500 maires reçus par le Président de la République à l'Elysée, un moment qu'il dit "attendre avec impatience". Selon le maire du Bignon, il existe encore un décalage entre les instances décisionnaires et la réalité du terrain : "sur la mandature qui est en train de se terminer, la transformation et ce que l'on a subi venant de l'Etat étaient très fort. Il faut donc aussi que l'on arrive à relayer qu'il y a des étapes importantes à respecter pour éviter d’essouffler les acteurs de terrain. Il y a des volontés politiques qui sont écrites avec un détail trop parisien au niveau de la vision et dans l'application, on voit bien que l'on a certaines lois qui sont compliquées à mettre en oeuvre dans nos petites communes rurales", conclut le maire. 

"J'attends avec impatience le moment d'échange prévu à l'Elysée" à l'occasion du congrès des maires - Serge HÉGRON, maire du Bignon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu