Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales 2020 : Pour Henri Etcheto, Bayonne est sur la pente dangereuse du surendettement

-
Par , France Bleu Pays Basque

Troisième invité spécial élections municipales à Bayonne ce mercredi sur France Bleu Pays Basque. Henri Etcheto, tête de liste Bayonne ville ouverte, avait loupé le siège de maire de 26 voix seulement en 2014. Six ans plus tard, il dénonce les mauvais choix de la majorité actuelle.

Henri Etcheto, tête de liste "Bayonne ville ouverte"
Henri Etcheto, tête de liste "Bayonne ville ouverte" © Radio France - Anthony Michel

Henri Etcheto, tête de liste "Bayonne ville ouverte" aux élections municipales est le troisième invité de France Bleu Pays Basque. En 2014, le socialiste était passé tout près du fauteuil de maire. Jean-René Etchegaray l'avait remporté de 26 voix seulement. Six ans plus tard, il dresse un bilan au vitriol du mandat du maire sortant. 

Bilan négatif de la mandature sortante

Cette année, il y a cinq listes en concurrence sur Bayonne dont trois de gauche.  Si Henri Etcheto estime "qu'il y a une légitimité que chaque partie soit représentée, on peut regretter que le scrutin soit fragmenté".  Mais, selon lui, les Bayonnais "sauront quel choix faire pour contrarier la réélection du maire sortant". Quant au dépôt in extremis d'une seconde liste de droite (celle de Pascal Lesellier NDLR), le socialiste estime que c'était prévisible car "Jean-René Etchegaray a fait allégeance à la République en Marche"

Le budget comme argument principal de campagne  

  • Henri Etcheto est l'un des rares à mettre en avant le budget de la ville dans sa campagne. Il l'assume et assure que "la ville est sur la pente dangereuse du surendettement", qu'il aura comme priorité,  le rétablissement du sérieux budgétaire.  "Nous reviendrons sur une politique beaucoup plus responsable et une politique plus sobre, plus durable, plus axée sur des dépenses au service de citoyens". Il dénonce les 25 millions d’euros de budget pour rénover le musée Bonnat-Héleu, les 15 millions d'euros pour la médiathèque, et plus généralement, les dépenses inutiles en matière de communication.  "Il faut rendre l’action municipale plus utile aux Bayonnais. Il ne faut pas des dépenses de prestige. Chaque euro dépensé doit être utile aux habitants". 
  • Il faut notamment améliorer le cadre de vie : "revégétaliser, replanter des arbres, sanctuariser des espaces verts, réaménager les douves du centre ville".
  • La gratuité des transports publics : s'il est élu Henri Etcheto souhaite que cette gratuité soit adoptée pour les seniors, notamment,  les plus jeunes et les chômeurs.  
  • Le logement : Belharra, Prissé, "c’est un désastre en matière d’aménagement. Il faut travailler sur l’accession sociale à la propriété". 
  • Les fêtes de Bayonne : elles redeviendront gratuites. "L’agglomération devra mettre la main au porte-monnaie".

Réécouter l'ITW d''Henri Etchéto

Les cinq candidats aux élections municipales des 15 et 22 mars 2020 à Bayonne

  • Mathieu Bergé, tête de liste "Demain Bayonne" 
  • Jean-René Etchegaray, tête de liste "Bayonne toujours un temps d'avance" 
  • Henri Etcheto, tête de liste "Bayonne ville ouverte" 
  • Jean-Claude Iriart, tête de liste "Bayonne verte et solidaire" 
  • Pascal Lesellier, tête de liste "Bayonne Plurielle"
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu