Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Charny-Orée-de-Puisaye : trois listes en concurrence

-
Par , France Bleu Auxerre
Charny-Orée-de-Puisaye, France

Suite de notre série de reportages consacrés aux villes et villages de l'Yonne avant les élections municipales. Aujourd'hui, nous allons dans la plus grande commune du département en superficie : la commune nouvelle de Charny-Orée de Puisaye, où trois listes vont s'affronter.

La commune nouvelle de Charny Orée de Puisaye regroupe 14 villages. © Radio France - Delphine Martin
La commune nouvelle de Charny Orée de Puisaye regroupe 14 villages. © Radio France - Delphine Martin

C'est jour de marché à Charny, le bourg central de Charny-Orée-de-Puisaye, première commune nouvelle de l'Yonne, née en 2016 de la fusion de 14 villages. C'est un petit marché aujourd'hui, rien à voir avec le marché du dimanche : quelques exposants, une poignée de clients qui choisissent leurs légumes, leur miel, leurs fleurs ou leurs épices... Un petit marché, donc, mais bien suffisant pour dynamiser encore d'avantage le charmant centre-ville avec ses boutiques et ses restaurants.

"Je plains les gens qui n'ont pas de voiture !" - Simone

Ecoutez le reportage à Charny, de Delphine Martin

A la question : "vit-on bien à Charny ?", la plupart des habitants interrogés ce matin-là répondent "oui". Bruno, apiculteur à Saint-Martin-Sur-Ouanne , l'un des villages de la commune nouvelle, affiche un large sourire : "On vit pas mal ici ! Il y a plein de choses : des commerces, des loisirs, on peut aller pêcher ou chasser, on peut faire tout ça. Bon, il y a des petits aléas, aussi, des fois il y a un peu d'herbe qui n'est pas coupée à certains endroits...mais ça n'est pas bien grave. Surtout, il n'y a pas beaucoup de médecins. Il n'y a vraiment que ça qu'il faudrait améliorer", estime cet habitant. 

Le marché se tient à Charny deux fois par semaine. - Radio France
Le marché se tient à Charny deux fois par semaine. © Radio France - Delphine Martin

Un peu plus loin, Simone hoche la tête. Cette octogénaire vend des fleurs au marché avec son époux. Ils ont une voiture pour se rendre chez leur médecin à Pourrain, à 35 minutes :"Il faut avoir une voiture ici. Moi, je plains les gens qui n'en ont pas !" Lilly, artiste peintre, installée à Charny depuis quelques mois seulement, a eu un vrai coup de foudre pour le cœur de Puisaye : "Au niveau culturel et touristique notamment, il se passe plein de choses" dit-elle avec satisfaction. "Mais il y a peut-être quelque chose à faire au niveau de la mobilité des personnes âgées. Il faudrait organiser un covoiturage pour les gens isolés..."

"Il faudrait des médecins et du travail !" - Anita

Devant le stand des épices, Anita, la cinquantaine, discute avec Andy, le jeune vendeur de 26 ans : "Ce qu'il faudrait, ici, c'est des médecins et du travail. Il faudrait plus d'emplois ! Mes enfants ont été obligés de partir à perpète pour trouver du travail. L'un sur Paris, l'autre à Auxerre", assure-t-elle. "Oui, tous les gens de ma génération, tout ceux qui ont fait des études, ils sont partis. Soit à Paris, soit à l'étranger", ajoute-t-il.

Trois listes en concurrence

Charny-Orée de Puisaye compte près de 5000 habitants sur 230 kilomètres-carrés, l'équivalent (en surface) de la ville de Marseille. Cette commune nouvelle est née en 2016 de la fusion de 14 villages : Chambeugle, Charny, Chêne-Arnoult, Chevillon, Dicy, Fontenouilles, Grandchamp, Malicorne, Marchais-Beton, Perreux, Prunoy, Saint-Denis-Sur-Ouanne, Saint--Martin-Sur-Ouanne, Villefranche-Saint-Phal.

Trois listes se présentent à Charny, dont celle du maire sortant, Michel Courtois, ex-LR, puis étiqueté "divers droite". Une liste baptisée "14 villages, 1 commune"

Il espère convaincre une nouvelle fois les électeurs, grâce à son bilan, mais aussi grâce à de nombreux projets : "nous avons beaucoup de propositions, je ne suis pas à bout de souffle et on a encore des idées !" assure l'élu de 72 ans.  "On est en passe de mettre en place un service médical de qualité rapidement. C'est la communauté de communes qui s'en charge. On travaille en bonne harmonie, mais derrière on a un autre projet de médecines parallèles ou médecines douces. Nous avons des demandes. On va mettre en place des cabinets partagés pour que les praticiens puissent venir".

De gauche à droite : Michel Courtois, Elodie Ménard et Jean-Christophe Letierce, les 3 têtes de liste à Charny. - Radio France
De gauche à droite : Michel Courtois, Elodie Ménard et Jean-Christophe Letierce, les 3 têtes de liste à Charny. © Radio France - Delphine Martin

Face à lui, une ancienne conseillère de 39 ans, Elodie Ménard. Elle mène une liste qui se dit "apolitique" baptisée "Dans le dialogue, agissons !"

Salariée dans un entreprise de Charny, elle était jusqu'ici maire de Fontenouilles, l'un des 14 villages qui composent la commune nouvelle. Et si elle a décidé de se lancer dans la course, c'est pour changer un peu les méthodes : "c'est peut-être une vision différente du fonctionnement de la collectivité et des relations entre les élus et les habitants. C'est vrai qu'on est une grosse structure, avec 14 villages historiques. On s'est peut-être un peu perdu. Donc, il faut qu'on remobilise les gens", explique la jeune femme.

La troisième liste annoncée est celle du Rassemblement National, baptisée "rassemblement pour Charny-Orée de Puisaye".

Cette liste est portée par un commerçant. C'est la première fois qu'il se présente à une élection. Il s'appelle Jean-Christophe Letierce : "on veut redynamiser Charny. On veut rendre notre territoire attractif. On a besoin de restaurer un service médical. On a besoin de connexions internet avec un débit assez conséquent, pour que les gens puissent venir chez nous", explique le candidat, qui dit avoir choisi le Rassemblement National par conviction : "Le rassemblement national, ce n'est pas que l'immigration. C'est aussi la ruralité. Et là, on est en plein dedans."

La mairie de Charny - Radio France
La mairie de Charny © Radio France - Delphine Martin

Un futur conseil municipal XXL

Les trois listes qui devraient s'opposer pour ces élections municipales sont des listes énormes, de 55 noms. C'est un record dans le département, mais c'est pourtant moins qu'aujourd'hui. Car depuis 4 ans, depuis la création de la commune nouvelle, 73 conseillers municipaux sont invités à se réunir tous les mois. La loi a prévu qu'après ces élections de 2020, le nombre de conseillers municipaux tomberait à 55. C'est autant qu'une ville comme Clermont-Ferrand, par exemple. Cela représente 1% de la population. C'est comme si à Auxerre, on présentait des listes de 350 noms.

Sur le terrain, certains dénoncent d'ailleurs un déni de démocratie, parce que trouver 55 candidats est difficile. Certains partis, certaines sensibilités politiques ne seraient donc pas représentés dans cette campagne, faute de combattants suffisants. D'autres affirment que ce n'est pas si compliqué de trouver 55 candidats et que ce "conseil XXL" est une bonne manière d'assurer une représentation juste de chacune des 14 communes historiques.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu