Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Avallon : le maire sortant face à trois autres listes

-
Par , France Bleu Auxerre

À Avallon, sous-préfecture de l'Yonne, le maire sortant Jean-Yves Caullet (LREM) affrontera le 15 mars prochain trois listes menées par Fanny Bouvier (RN), Sonia Patouret (LR) et Christophe Pringaux (Lutte Ouvrière). La commune ne cesse de perdre des habitants, plus de 2000 en trente ans.

Avallon, sous-préfecture de l'Yonne, comptait en 2019 environ 6 500 habitants. C'est 2 000 de moins en l'espace de 30 ans. © Radio France - Lucas Archassal
Avallon, sous-préfecture de l'Yonne, comptait en 2019 environ 6 500 habitants. C'est 2 000 de moins en l'espace de 30 ans. © Radio France - Lucas Archassal

Le constat est édifiant, bien qu'il ne soit pas propre à la seule commune d'Avallon : en trente ans, la sous-préfecture de l'Yonne est passée de 8 617 habitants en 1990 à 6 508 habitants en 2019, une baisse de plus de 2 000 habitants en trente ans. Un déficit démographique que les trois candidats à la mairie d'Avallon veulent enrayer. 

Qui mènent ces quatre listes ? Le maire sortant Jean-Yves Caullet (ex-PS, maintenant La République en marche), 63 ans, maire d'Avallon depuis 2001 se représente pour briguer un quatrième mandat. Face à lui, Sonia Patouret, 44 ans, candidate Les Républicains et cheffe d'entreprise ainsi que Fanny Bouvier, 25 ans, candidate Rassemblement national et fonctionnaire de l'Éducation nationale et Christophe Pringaux, cheminot et candidat sous le slogan Lutte Ouvrière - Faire entendre le camp des travailleurs.

Quels sont les projets des candidats à la mairie d'Avallon pour enrayer le déficit démographique de la sous-préfecture de l'Yonne ? Éléments de réponse.

Attirer de nouveau à Avallon grâce aux jeunes

Pour Fanny Bouvier (RN), il existe plusieurs priorités à Avallon : « lutter contre la pauvreté », « offrir de meilleures offres de santé », et
« redynamiser le centre-ville ». « Il faut que les commerçants puissent s'installer avec des loyers abordables. » Pour améliorer cela, la candidate RN a une idée en particulier : « baisser le coût des loyers et des impôts comme la CFE [Cotisation financière des entreprises, NDLR]. » 

"La ville s'appauvrit. Dans la rue, certains nous demandent comment ils vont finir la fin du mois. Lutter contre la pauvreté est une priorité."

Autre enjeu pour rendre Avallon attractive selon Fanny Bouvier, c'est la jeunesse. « Il faut penser à une subvention pour que les entreprises prennent des jeunes en alternance. Et faire en sorte également que les jeunes qui partent ailleurs faire des études universitaires reviennent ici. » Sur le thème de la santé, la candidate estime que la situation inquiète les habitants. « On a une population vieillissante. Je voudrais créer une structure accueillant des médecins généralistes salariés de la commune. »

Première candidature de Fanny Bouvier à la mairie d'Avallon. Cette fonctionnaire de l'Éducation nationale a grandi et étudié dans la commune. - Aucun(e)
Première candidature de Fanny Bouvier à la mairie d'Avallon. Cette fonctionnaire de l'Éducation nationale a grandi et étudié dans la commune. - Fanny Bouvier

Capter le flux de touristes qui viennent à Vézelay

« Le bilan de la ville n'est pas très engageant, la ville a perdu 2 500 habitants en une vingtaine d'années [environ 1 700 habitants en réalité, NDLR], on a des problèmes d'attractivité, on le voit dans la rue et au niveau de nos commerces et nous avons un maire absent » : Sonia Patouret (LR) admet qu'Avallon a besoin d'être de nouveau attractive. Pour la cheffe d'entreprise, attirer de nouveaux habitants passe par le développement de l'économie. « La communauté de communes a crée une zone d'activité importante qui pour l'instant peine à se remplir. Elle se remplit par des déplacements d'entreprise plus que par la création de nouvelles entreprises. C'est un facteur pour attirer de nouvelles familles dans l'Avallonnais.  

Un autre point concernant l'attractivité de la sous-préfecture : le tourisme. « Il s'agit de valoriser nos entrées de ville, notamment celle venant de Pontaubert, la route qui va de Vézelay à Avallon. Vézelay c'est entre 800 000 et un millions de visiteurs chaque année. Avallon, c'est 30 à 40 000. Il y a une perte énorme et nous avons un flux à attraper. »

Sonia Patouret (LR) et Emmanuel Zehnder (2e sur la liste, EELV) veulent réunir les quartiers d'Avallon pour plus de proximité. - Radio France
Sonia Patouret (LR) et Emmanuel Zehnder (2e sur la liste, EELV) veulent réunir les quartiers d'Avallon pour plus de proximité. © Radio France - Lucas Archassal

« Un pari à faire »

« On a relevé les défis, on a renouvelé l'équipe. Sur la liste renouvelée, nous avons l'énergie des jeunes, la passion et le partage. » Jean-Yves Caullet se présente à la mairie d'Avallon pour la quatrième fois. Les défis sont multiples : « développer le multi-linguisme à l'école, promouvoir l'installation de jeunes médecins généralistes. » Le candidat s'avance aussi en matière de démographie et d'attractivité. « Je fais le pari avec mes colistiers que l'habitat en centre-ville peut être attractif pour des gens qui auparavant s'étaient installés à cinq ou dix kilomètres dans des maisons individuelles et, qui vieillissant, trouvent que les services et l'accessibilité des logements avec ascenseurs est préférable. »

"De la même façon que les Alpes attirent pour la pratique des sports d'hiver, nous avons les moyens dans le parc du Morvan d'attirer pour les activités de pleine nature."

Pour attirer également de nouveaux habitants, Jean-Yves Caullet mise également sur les sports en pleine nature comme le trail et le VTT. « À 200 km de Paris, nous souhaiterions devenir une station trail. Nous avons les hébergements, les équipementiers, et le territoire pour : c'est quelque chose qu'il faut formaliser. »

Jean-Yves Caullet est maire d'Avallon depuis 2001. L'ancien député de l'Yonne se représente pour un quatrième mandat dans la sous-préfecture. - Maxppp
Jean-Yves Caullet est maire d'Avallon depuis 2001. L'ancien député de l'Yonne se représente pour un quatrième mandat dans la sous-préfecture. © Maxppp - JC TARDIVON

Qu'en pensent les Avallonais et Avallonnaises ? 

Nous avons demandé aux habitants d'Avallon ce qui méritait d'être changé ou d'être amélioré lors des six ans à venir. Nous leur avons également demandé ce qui manque dans la sous-préfecture d'Avallon. 

Deux thèmes ont émergé lors d'une quinzaine d'entretiens : la mobilité et transports ainsi que les services pour les jeunes. 

La mobilité, un enjeu important pour les habitants d'Avallon.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu