Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Bordeaux : transport en commun, fret et jetée bordelaise, Nicolas Florian parie sur le fleuve

-
Par , France Bleu Gironde

Le maire de Bordeaux, candidat à sa succession, a présenté ce mardi aux acteurs du fleuve son projet pour la Garonne. Il veut en faire le 9e quartier de Bordeaux. Et il en profite pour tacler au passage son adversaire Pierre Hurmic.

Nicolas Florian veut multiplier les navigations sur la Garonne.
Nicolas Florian veut multiplier les navigations sur la Garonne. © Radio France - Yves Maugue

Le maire de Bordeaux et candidat Nicolas Florian sera ce mercredi à 8h15 l'invité de France Bleu Gironde. 

Nicolas Florian a réuni ce mardi une cinquantaine d'acteurs du fleuve, de Keolis pour les Batcub aux responsables du Grand port maritime en passant par les organisateurs de croisières. Il leur a présenté son projet pour la Garonne qui doit devenir selon lui le 9e quartier de Bordeaux. L'idée est d'en faire un vrai lieu de mobilité avec de nouveaux bateaux et 17 pontons de Villenave-d'Ornon à Parempuyre. Le déplacement des marchandises par le fleuve sera largement développé. Par ailleurs la jetée bordelaise verra le jour entre le pont de pierre et le parc des sports. Tour d'horizon des propositions du candidat Florian.

Des Batcub nouvelle génération 

Les Batcub transportent aujourd'hui un peu plus de 400 000 voyageurs par an. Mais 60% d'entre eux sont des touristes qui s'offrent pour le prix d'un billet de tram une mini-croisière sur le fleuve. L'idée est, à l'occasion de la nouvelle délégation de service public du transport qui sera mise en application en 2023, de créer un véritable transport en commun sur le fleuve. "Nous avons des pontons, précise Christophe Duprat, le vice-président aux transports de Bordeaux Métropole. Il en manque, nous en prévoyons 17 au total. Il faut des nouveaux bateaux, plus grands, plus confortables et accessibles aux vélos. Il faut adapter ce qui existe et prolonger pour être plus efficace". Les futures navettes fluviales pourraient partir de Villenave-d'Ornon au sud et aller jusqu'à Parempuyre et Saint-Louis-de-Montferrand au nord. Un autre pan du projet en matière de déplacement prévoit la mise en place de navettes rapides d'une rive à l'autre à Bordeaux pour transporter les cyclistes. 

Un nouveau franchissement mais pas de passerelle

Nicolas Florian confirme son intention de pousser la création d'un nouveau franchissement entre Bassens et Bordeaux Nord, pour desservir notamment le Stade Matmut Atlantique et le quartier du Lac. "Les études diront s'il faut mieux un pont ou un tunnel", précise-t-il. Il rejette en revanche l'idée d'une passerelle au niveau des Quinconces pour les vélos et les modes de transport doux. "C'est un contre-sens, dit-il. La négation même du fleuve car cela signifierait qu'on ne peut plus naviguer et passer sous cette passerelle". Un tacle à son principal concurrent Pierre Hurmic, auteur de la proposition.

Développer le fret et la logistique

L'idée avait déjà été émise par Nicolas Florian il y a quelques mois. Plutôt que de voir les camions transporter les marchandises jusqu'à Bordeaux, pourquoi ne pas utiliser davantage la Garonne et l'estuaire. Des zones logistiques pourraient être créées aux abords de Bordeaux. Le Grand port maritime est d'ailleurs candidat pour accueillir une de ces zones à Bassens. Le projet serait également intégré au dossier de modernisation du MIN (Mardché d'Intérêt National) de Brienne pour l'approvisionnement alimentaire de Bordeaux. Un autre dossier est déjà avancé. Il concerne les composants utilisés pour les fusées Ariane qui seront à l'avenir acheminés par barge depuis le site de Grattequina sur l'estuaire. 

Conforter l'activité économique sur le fleuve

Nicolas Florian veut continuer à développer les croisières maritimes et fluviales. Il précise que les propositions de ses concurrents qui veulent empêcher les levées du pont Chaban aux heures de pointe ne tiennent pas la route. "Ils oublient qu'à Bordeaux, il y a des marées", rappelle-t-il. Il est prêt en revanche à investir avec le port dans un nouveau remorqueur. Nicolas Florian croit également dans le développement, toujours avec le port, de la filière hydrogène. 

Une grande jetée bordelaise

Longue de 350 mètres, en forme de T, elle sera créée entre le pont de pierre et le parc des sports. Elle accueillera une capitainerie, des clubs nautiques, un restaurant vitrine des écoles d'hôtellerie et de gastronomie de Bordeaux et un espace qui racontera l'histoire du port. Nicolas Florian veut en faire un lieu de vie et un symbole avec un concours d'architectes pour lui donner une véritable signature. 

L'interview de Stéphan Delaux, le pilote du projet Garonne dans l'équipe de Nicolas Florian.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu