Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Élections
Dossier : Les élections municipales sur France Bleu Bourgogne

Municipales à Dijon : les Verts détiennent-ils la clé du scrutin ?

-
Par , France Bleu Bourgogne

A 6 mois des élections municipales, à Dijon les candidatures déclarées ne se bousculent pas. En position de force après les Européennes, les Verts seraient-ils tentés de présenter leur propre liste au premier tour ? Ils pourront en tout cas difficilement être ignorés.

La mairie de Dijon
La mairie de Dijon © Radio France - Jacky Page

Dijon, France

A Dijon, Emmanuel Bichot, investi par Les Républicains, est le premier à lancer sa campagne, ce 4 septembre, 6 mois avant le premier tour des municipales en mars 2020. Un autre conseiller municipal, Charles Rozoy, a quant à lui été désigné par LREM comme chef de file pour construire un large rassemblement, dont il ne sera pas forcément pour autant la tête de liste.

On ne sait pas encore si le maire François Rebsamen briguera un quatrième mandat, mais en tout cas, la majorité sortante devra miser cette fois encore sur des alliances si elle souhaite rester aux commandes. En 2014, la liste PS, MoDem, EELV avait obtenu 44% des suffrages au premier tour, et près de 53% au second. Depuis, le PS s’est effondré, alors qu'Europe Écologie Les Verts a enregistré à Dijon près de 17% des votes aux élections européennes de mai 2019. De quoi donner des ailes aux écologistes.

Les Verts à la conquête de nouvelles villes

L’eurodéputé Yannick Jadot évoquait sur France Info récemment la possibilité de conquérir de nouvelles mairies comme celles de Nantes, Rennes, ou encore, en Bourgogne-Franche-Comté, de Besançon. Mais il n’évoquait pas Dijon. On n’en est pas encore là, selon Claire Mallard, co-secrétaire régionale EELV. Il faudra voir dit-elle quelle est la meilleure configuration pour porter le projet écologique. Jusqu’à présent pour les Verts, alliés historiques de François Rebsamen, la liste commune a été une stratégie gagnante, qui a permis aux écologistes de faire progresser leurs idées dans la ville. Le maire a ainsi pris un arrêté anti-glyphosate, contesté par la préfecture devant le tribunal administratif. 

En position de force

Dans une ville où aucune formation politique n’est en mesure de gagner seule, les Verts apparaissent en position de force pour négocier une nouvelle alliance. Le politologue Michel Verpeaux invite par ailleurs à se méfier d’une trop grande confiance, les élections se suivent, dit-il, et ne se ressemblent pas toutes : « on a déjà vu des épisodes où les Verts avaient fait des scores importants, notamment aux européennes de 2009. Ces scores ne se sont pas concrétisés aux élections suivantes, notamment en 2012 à l’élection présidentielle et aux législatives ». Et puis, les élections municipales ne sont pas que des élections de partis, ajoute l’universitaire, il faut aussi tenir compte de la personnalité des individus, et de celui ou celle qui serait tête de liste.

Choix de la station

France Bleu