Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales à Grenoble : les réactions au sondage France Bleu Isère / Le Dauphiné libéré

-
Par , France Bleu Isère

Alors que France Bleu Isère et Le Dauphiné libéré publient ce lundi matin un nouveau sondage (Ipsos Sopra Stéria) sur les intentions de vote au premier tour, voici quelques unes de réactions des candidats.

l'Hôtel de ville de Grenoble
l'Hôtel de ville de Grenoble © Radio France - Nicolas Crozel

Eric Piolle, maire sortant, tête de liste "Grenoble en commun" soutenue par EELV , La France insoumise, le Parti communiste, Nouvelle donne, Génération.s : "les seuls sondages qui m’intéressent ce sont ceux que j'ai le matin en discutant avec mon fromager, au café, dans la rue, avec les gens. il y a six ans quand on était donné à dix points derrière ça ne me faisait rien, cette automne quand on était donné à dix points devant ça ne me faisait rien, donc là il faut rester mobilisé, rien n'est fait, rien n'est fait jusqu'au bout."

Alain Carignon, tête de liste "La société civile pour l'alternance" soutenue par LR : "C'est étrange, car en septembre nous étions déjà crédité de 20% avec, en plus une liste LR qui était créditée de 6%, une liste qui n'existe plus, et qui nous soutient, et on est toujours à 20%. Donc il y a une petite incohérence dans le résultat mais surtout je donne rendez vous aux grenoblois le 15 mars prochain, c'est ce jour-là qu'ils pourront se prononcer pour requalifier la ville."

Olivier Noblecourt, tête de liste "Grenoble nouvel air" soutenue par le PS, le PRG, le PRC et Go citoyenneté : "Ce que monte ce sondage c'est que nous sommes la seule alternative crédible à Eric Piolle, l'ancien maire corrompu est en panne absolu de dynamique, il a un logiciel qui date des années 80 et il n'a plus grand chose à proposer sur le fond, Emilie Chalas, ne parvient pas, depuis le début, à rassembler et à élargir son espace politique, donc pour celles et ceux qui veulent un maire qui ne rassemble pas uniquement ceux qui sont d'accord avec lui, il faut voter pour notre équipe." 

Emilie Chalas, tête de liste "Un nouveau regard sur Grenoble" soutenue par LREM et le Modem  : "Une petite déception, ça fait toujours un peu de mal à la dynamique d'avoir un score qui diminue ( NDLR : en recul de trois points par rapport au sondage de septembre) mais rappelons-nous aussi 2014 à dix jours du scrutin, Jérôme Safar avait dix points d'avance sur Eric Piolle et on connait le résultat, donc il faut aussi relativiser, une campagne ça se gagne sur le terrain et les seuls résultats qui comptent sont ceux du premier tour. Pour autant, indéniablement seule une réunion des deux listes progressistes, avec Olivier Noblecourt pourra nous permettre d'aller challenger Eric Piolle donc j'espère qu'au soir du premier tour nous pourrons discuter de cela ensemble." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu