Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales à Morcenx-la-Nouvelle : les enjeux du scrutin

-
Par , France Bleu Gascogne
Morcenx, Landes, France

Première élection municipale pour les habitants de Morcenx-la-Nouvelle. La nouvelle commune, issue du regroupement de Morcenx, Arjuzanx, Sindères et Garrosse, existe depuis le 1er janvier 2019. Le maire actuel, Jean-Claude Deyres, ne se représente pas. Trois listes sont sur la ligne de départ.

La mairie de Morcenx-la-Nouvelle
La mairie de Morcenx-la-Nouvelle © Radio France - Valérie Mosnier

Morcenx-la-Nouvelle, située au nord de Mont-de-Marsan aura un nouveau maire à l'issue de ces élections municipales 2020. Le socialiste, Jean-Claude Deyres, qui occupe le fauteuil depuis 1995, a décidé de passer la main. Trois listes sont en concurrence pour prendre la suite à Morcenx-la-Nouvelle.

Parmi les enjeux, la redynamisation de la commune en perte de vitesse depuis plusieurs années : moins 200 habitants en cinq, selon l'Insee. Au dernier recensement, Morcenx-la-Nouvelle, compte un peu plus de 5.000 habitants.  

Les trois listes candidates à Morcenx-la-Nouvelle :

  • Morcenx-la-Nouvelle Dynamique, conduite par Paul Carrère
  • Morcenx en Commun, conduite par Mickaël Eeckhoudt
  • 2020 La Nouvelle Donne, conduite par Luc Scognamiglio

Paul Carrère, dans un esprit de continuité

Paul Carrère, tête de liste Morcenx-la-Nouvelle Dynamique
Paul Carrère, tête de liste Morcenx-la-Nouvelle Dynamique © Radio France - Valérie Mosnier

Paul Carrère, qui mène la liste DVG Morcenx-la-Nouvelle Dynamique, a 51 ans. Marié, deux enfants, directeur hospitalier, il est élu au conseil municipal de Morcenx depuis 2014, où il occupe la fonction d'adjoint aux finances. Il est également en charge des finances à la communauté de communes du Pays Morcenais. Depuis 2015, il est également vice-président au Conseil Départemental en charge de la solidarité. Pour cette élection, Paul Carrère, investit par le Parti Socialiste, qui a le soutien de Jean-Claude Deyres, mène une liste renouvelée composée d'élus sortants, renouvelée d'un a d'un tiers. 

La gouvernance

Paul Carrère tient à conserver son travail s'il est élu maire de Morcenx-la-Nouvelle. Il concède qu'il devra peut être choisir et déléguer :"Etre élu de proximité, c'est de la disponibilité, mais ce n'est pas un métier. C'est une passion, une vocation. Donc, garder mon travail c'est essentiel. La question se pose sur la disponibilité. Quand on est fonctionnaire, dans le cadre de la réglementation, on a la chance d'avoir des disponibilités horaires. Etre élu au Département est un magnifique mandat, qui se complète avec un mandat de maire. Après, effectivement, je fais le choix de travailler, donc peut-être que je ne briguerais pas la présidence de la communauté de communes. On est dans un schéma où il faut être capable de partager les mandats et où les adjoints auront de vraies responsabilités. De part mon choix, je me dois de partager les missions."

Paul Carrère explique que ce mandat se déroulera "dans un esprit de continuité politique", mais avec une volonté de "faire différemment", de faire "évoluer les choses et apporter quelques modifications comme l'ouverture de la mairie le samedi"

La re-dynamisation de la commune : objectif 5.500 habitants

Le vrai travail de la prochaine mandature pour Paul Carrère porte sur l'attractivité de la commune, coincée entre Mont-de-Marsan et Bordeaux. "Il faut utiliser tous les leviers, en particulier la gare" explique le candidat "pour que des gens posent leurs valises". La fermeture de la Centrale EDF, dans les années 90, a été un coup dur pour l'emploi. "Il faut vraiment qu'on tende vers 5.500 habitants, qu'on capte de la population, des jeunes, des actifs, pour que tout suive." Pour créer les conditions d'accueil, Paul Carrère et ses co-listiers veulent s'appuyer sur la gare, à 55 minutes de Bordeaux : "Il faut créer des conditions en terme de petite enfance, pour accueillir les enfants quand les parents ont besoin de partir au travail. Donc, une micr-crèche c'est peut-être une réponse, aménager les horaires de la garderie... Travailler sur la mobilité." 

Pour installer ce pôle petite enfance, le candidat imagine la friche de l'ancienne piscine fermée depuis 2009. Dans le programme, il n'est as question d'en construire une nouvelle : "Dans le cadre de notre projet, nous avons fait le choix de ne pas refaire de piscine. Est ce que nous devons endetter la commune pour faire une piscine, qui d’après nous n'a pas une valeur ajoutée très importante en matière de dynamique. Ou est ce que nous devons investir pour apprendre à nos enfants à nager, 25 à 30% des enfants morcenais de savent pas nager. Une piscine c'est un équipement pour des communes de 30 ou 50.000 habitants. L'agglo de Dax porte en ce moment une piscine. Une commune de 5.000 habitants, elle n'a plus cette vocation dans la mesure ou c'est une charge d'investissement très lourde, qu'on pourrait porter mais c'est avant tout une charge de fonctionnement très importante et moi, maire de Morcenx je n'ai pas envie de mettre 200, 300, 400.000 euros par an d'équilibre pour le budget de la piscine. C'est 20 points de fiscalité. Je veux les destiner à autre chose."

Mickaël Eeckhoudt et la liste citoyenne

Mickaël Eeckhoudt, conduit la liste Morcenx en commun
Mickaël Eeckhoudt, conduit la liste Morcenx en commun © Radio France - Valérie Mosnier

La deuxième liste à briguer la mairie de Morcenx-la-Nouvelle, s'appelle Morcenx en Commun. Elle rassemble 33 personnes, de 19 à 72 ans, de différents horizons et sensibilités politique selon celui, qui pour la préfecture, mène cette liste, Mickaël Eeckhoudt. Engagé auprès du mouvement de La France Insoumise depuis 4 ans, mobilisé sur les rond-points durant le mouvement des gilets jaunes, ce conducteur de train, âgé de 45 ans, travaille à Mont-de-Marsan et habite Morcenx depuis une dizaine d'années : "La nature est belle, mais il manque une petite dynamique industrielle, sur l'emploi, sur la restructuration des bâtiments, l'envie de développer cette ville."

Un programme éco-citoyen

Mickhaël Eeckhoudt et ses co-listiers se présentent pour la première fois à une élection. Agriculteurs, sans emploi, ingénieurs, auto-entrepreneurs : "On a une diversité, qui permet d'avoir une vision totalement différente d'un parti politique. On va essayer d’amener un vrai débat démocratique." Sur la mandature écoulée, il regrette "le déni de démocratie" lors de la "fusion" des quatre communes, "on n'a pas donné la parole aux habitants, s'ils étaient pour ou contre"

Dans le programme, qui se veut éco-citoyen, l'équipe veut proposer de "nouveaux bâtiments écologiques", et "des réunions de quartiers pour faire remonter les informations au conseil municipal." 

Les candidats veulent redonner l'envie aux citoyens de venir aux conseils municipaux : "On va essayer de proposer quelque chose de nouveau, dans le principe d'un conseil municipal participatif avec la participation des citoyens aux réunions de commission pour donner leur avis, apporter un dialogue. Tout le reste du programme vient en complément, que ce soit la piscine, la salle multimodale, une coopérative qui allierait local et traditionnel, un éco-village de vacances, ou encore une ferme éducative partagée."

Une charte éthique

Dans le même esprit, la liste Morcenx en commun propose une charte éthique. "Pour éviter les conflits d'intérêts et les abus de pouvoir. Montrer aux habitants qu'on peut être un élu clean. S'il y a un écart, on mettra cet élu à l'écart. De façon à redonner confiance aux gens. Cette charte on la signera tous le jour du premier conseil municipal et on demandera aussi, si on est élu, à la minorité de la signer. On n'est pas là pour jouer les justiciers, mais pour montrer qu'on peut faire une politique différente", explique le candidat Mickaël Eeckhoudt.  

La piscine : rôle important pour la vitalité de la commune

Alors que la liste Morcenx-la-Nouvelle Dynamique refuse de construire une nouvelle piscine ou bien de réhabiliter l'ancienne, fermée depuis 2009, les candidats de Morcenx en commun misent sur cet équipement. Un équipement entièrement neuf : "C'est l'un des noyaux. On pourra faire de l'aquathérapie, il y aura un spa, un hammam et un sauna. Une piscine chauffée grâce à la géothermie, et pour laquelle le traitement de l'eau se fera au sel. 

Il est aussi question dans le programme de créer une crèche parentale, de redynamiser le centre-ville mais aussi l'offre médicale. "Tout en respectant le budget que l'on a. On n'augmentera pas les impôts", conclut Mickaël Eeckhoudt. 

Une troisième liste à Morcenx-la Nouvelle

A Morcenx-la-Nouvelle , une trisième liste, Divers Centre, est candidate : 2020 la Nouvelle Donne. Cette liste est conduite par Luc Scognamiglio. Candidat pour la troisème fois aux municipales. Après avoir décliner un rendez-vous pour des raisons professionnelles, il ne nous a pas recontacté, malgré plusieurs relances. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu