Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Municipales en Moselle : des règles sanitaires plus strictes qu'au premier tour

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Les électeurs sont appelés aux urnes ce dimanche dans 88 communes de Moselle. La participation à ce second tour est scrutée de près. Pour limiter l'abstention, déjà forte au premier tour, les règles sanitaires sont renforcées. Reportage au bureau de vote de l'hôtel de ville de Metz.

L'accès au bureau de vote de l'hôtel de ville de Metz est régulé pour ne faire entrer que trois électeurs à la fois
L'accès au bureau de vote de l'hôtel de ville de Metz est régulé pour ne faire entrer que trois électeurs à la fois © Radio France - Lucas Valdenaire

Au premier tour, le port du masque n'était pas obligatoire. Ce dimanche, il est devenu indispensable. "Rappelez-vous, trois mois en arrière : on disait que le masque n'était pas utile, et aujourd'hui on s’aperçoit qu'il l'est, explique Frédéric Charté, le président du bureau de vote de l'hôtel de ville de Metz. Le port du masque est donc obligatoire pour tout le monde : assesseurs et électeurs. Si jamais ils ne l'ont pas, on peut leur en fournir."

Des flèches sont collées au sol pour guider les électeurs et faire respecter le mètre de distance
Des flèches sont collées au sol pour guider les électeurs et faire respecter le mètre de distance © Radio France - Lucas Valdenaire

Flèches au sol mais pas de tampon

Autre nouveauté : pas plus de trois votants à la fois dans la salle, des flèches sont collées au sol pour respecter le mètre de distance et interdiction de tamponner la carte d'électeur.

"C'est extrêmement symbolique, ajoute Frédéric Charté. Peut-être 10% des électeurs souhaitent recevoir leur tampon comme d'habitude pour faire le bon élève, le bon électeur. Aujourd'hui, la préfecture nous interdit de le faire pour des raisons de contact physiques. Mais, c'est vrai, on a quelques électeurs qui se retrouvent désemparés ou surpris. Il y en a même un qui est revenu tout à l'heure pensant qu'on avait oublié. Ça l'a perturbé, effectivement. 

Selon le président du bureau de vote, ce nouveau protocole peut rassurer du monde. "En tout cas, venir avec un peu moins de stress". Derrière sa ligne orange marquée au sol, Héloïse attend sa maman Charlotte, toujours dans l'isoloir. "On est bien protégé, peut-être un peu trop. C'est comme si on mettait une ceinture avec des bretelles," rigole la fillette.

"C'est sûr, [le scrutin] est plus organisé, estime la mère de famille. En mars, on a tous été surpris par l'épidémie. Maintenant, on a du recul et on sait un peu mieux comment se protéger. On est plus en sécurité."

Certains sièges de l'hôtel de ville sont condamnés pour éviter toute contamination
Certains sièges de l'hôtel de ville sont condamnés pour éviter toute contamination © Radio France - Lucas Valdenaire

"Un boycott au premier tour"

Que ce soit au premier ou au second tour, la question de la participation ne s'est même pas posée pour Brigitte. "J'ai même emmené ma mère de 89 ans au bureau de vote, raconte la Messine. Elle n'avait pas d'appréhension. Par contre, mon fils m'a disputée : il avait peur du coronavirus". 

Arnaud, lui, n'est pas allé voté en mars dernier mais il est venu pour le second tour. "Parce que la nouvelle réglementation est en accord avec la sécurité des urnes, dit-il. La première fois, on se rappelle que le soir à minuit, tout était fermé, et le lendemain, on nous incitait à aller voter. Ce n'était pas responsable. Au premier tour, pour ma part, c'était du boycott !" 

Du gel hydro-alcoolique et des masques sont disponibles un peu partout
Du gel hydro-alcoolique et des masques sont disponibles un peu partout © Radio France - Lucas Valdenaire
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu