Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Istres : François Bernardini candidat à sa succession avec des soutiens de tous bords

-
Par , France Bleu Provence

Il brigue un quatrième mandat à la tête de la Ville d'Istres, François Bernardini lance sa campagne pour les élections municipales de mars 2020 : "Nous sommes Istres". Un slogan qui fait référence à ses soutiens de différents bords politiques.

 Le maire Francois Bernardini lors du lancement de l'opération la "Cantine à 1 euro" pour les enfants des écoles primaires et maternelles.
Le maire Francois Bernardini lors du lancement de l'opération la "Cantine à 1 euro" pour les enfants des écoles primaires et maternelles. © Maxppp - Serge Gueroult

Istres, France

Il avait déjà annoncé après l'été qu'il serait candidat à sa succession. Cette fois, c'est officiel : François Bernardini, maire d'Istres, lance sa campagne pour les prochaines municipales. Et il part avec un large panel de soutiens sur l'échiquier politique : des communistes, des membres de La République en Marche, des élus UDI, des Républicains...

"La différence peut amener la loyauté. Je crois avoir une personnalité qui permet d'avoir le soutien de tous et de les faire vivre dans notre ville." (François Bernardini)

Le maire d'Istres, qui n'aime pas trop évoquer les affaires qui le concernent. Le parquet national enquête pour "associations de malfaiteurs" et la Ville est épinglée par la chambre régionale des comptes pour des pratiques douteuses concernant la gestion. 

"J'ai déjà apporté des réponses sur certains points et j'ai obtenu gain de cause sur certains points. Je suis au tribunal administratif pour les autres points. Mes comptes sont équilibrés, je n'ai pas de trou à combler." 

Mais question : que fera-t-il s'il est condamné, si la justice décide d'aller plus loin ? François Bernardini ne voit pas les choses comme ça. 

"Je ne suis pas très au courant des reproches qui me reviennent. Si ils sont liés aux déclarations de la chambre régionale des comptes, je suis tout à fait serein." 

Le maire d'Istres a déjà été condamné à 18 mois de prison avec sursis et cinq ans d’inéligibilité en 2002 pour abus de confiance dans une affaire de malversations financières.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu